[Review] Deadpool 010

Kiosque bien chargé pour notre célèbre mercenaire ! Toujours sous les ordres de l’Hydra, celui-ci va devoir faire des choix cruciaux. Sa collaboration avec Spider-Man redémarre de plus belle tandis que notre Deadpool tueur de héros s’avère appartenir à un univers très spécial. À cela s’ajoute une Gwenpool naviguant entre les dimensions et un Cable perdu dans le temps.

DEADPOOL / AIRBAG + FAIS MONTER LA SAUCE

Histoire : Gerry Duggan
Illustrations : Matteo Lolli, Mike Hawthorne
Encrage : Christian Dalla Vecchia, Terry Pallott
Couleur : Ruth Redmond

Après avoir obéit aveuglément à Steve Rogers qui lui avait demandé de tuer Phil Coulson pour une question de sécurité nationale, Deadpool se rend compte de son erreur et fait tout pour dissimuler ce meurtre aux yeux de l’agent Preston. Ça c’est pour la partie flashback. Dans le récit se déroulant dans le présent, nous voyons Wade perdu dans ses choix et livrant à l’Hydra des criminels de seconde zone au lieu de la véritable résistance. Va-t-il finir par faire le bon choix ?

Un récit intéressant qui nous montre un Deadpool hésitant et dépassé par les événements. Il veut être sûr de faire le bien mais ne sait plus à qui se fier (même si Captain America qui se transforme en Nazi pourrait lui donner un début de piste plutôt solide…). Le personnage semble plus confiant une fois l’épisode terminé et semble avoir choisi son camp ou du moins choisi quoi faire.

Les dessins sont bons et le gris et rouge qui illustrent les scènes du flashback sont un plus qui ajoute un côté dramatique aux événements.

Une note pour cette série :

 

SPIDER-MAN/DEADPOOL / PAS DE QUOI RIRE (1)

Histoire : Joshua Corin
Illustrations : Will Robson
Couleur : Jordan Boyd

Joe Kelly et Ed McGuinness ayant fini leur saga c’est au tour de Joshua Corin et Will Robson de reprendre le flambeau. Spidey et Deadpool vont se retrouver à mener la même enquête qui porte sur un événement ayant eu lieu dans le passé de Peter. Un ennemi de Wade va se joindre à eux. Le ton de l’épisode est celui de l’humour avant tout. Chaque situation est prétexte à une blague et c’est assumé. C’est agréable à lire et à la fin du numéro j’ai eu envie d’en savoir plus. C’est donc plutôt bon signe. La partie graphique est soignée et le style est adapté au récit.

Une note pour cette série :

 

RE-DEADPOOL / DEADPOOL RE-TUE L’UNIVERS MARVEL (3)

Histoire : Cullen Bunn
Illustrations : Dalibor Talajic
Encrage : Goran Sudzuka
Couleur : Miroslav Mrva

Nous retrouvons Deadpool qui continue son petit massacre de l’univers Marvel. Celui-ci est manipulé par une organisation de vilains et son subconscient appel à l’aide en laissant des messages sur les lieux de ses crimes. Le récit prend une toute autre dimension après quelques révélations et nous indique qu’il fait partie de quelque chose de bien plus grand qu’un simple remake de Deadpool tuant tous les héros. Cet élément à vraiment relancé mon intérêt pour cette série et j’ai hâte de découvrir la suite. Les dessins sont plutôt bons sans être exceptionnels.

Une note pour cette série :

 

GWENPOOL / AU-DELÀ DU QUATRIÈME MUR (3)

Histoire : Christopher Hastings
Illustrations : Gurihiru
Encrage : Gurihiru
Couleur : Gurihiru

Nous retrouvons Gwenpool perdue entre sa réalité et l’univers du comic-book. N’ayant pas suivi cette série depuis le début, pas mal d’allusions à des événements ayant eu lieu dans le passé m’étaient étrangers. Cependant, ça ne m’a pas perdu plus que ça et le numéro se laisse lire avec plaisir. Les dessins sont bons et retranscrivent bien le côté cartoon que veut faire passer la série.

Une note pour cette série :

 

 CABLE / CONQUÊTE (3)

Histoire : James Robinson
Illustrations : Carlo Pacheco, Thony Silas
Encrage : Rafael Fonteriz, Thony Silas
Couleur : Jesus Aburtov, Federico Blee, Dono Sanchez-Almara

Au détour d’un saut spatio-temporel, Cable atterrit au temps de la civilisation Maya et en apprend un peu plus sur l’objectif final de la personne qu’il poursuit à travers les époques. Ça commence à devenir enfin intéressant et cet objectif attise ma curiosité. James Robinson joue avec le côté mystérieux de la culture Maya et la fascination dont nous faisons preuve envers ce peuple afin d’y injecter des éléments clés de son intrigue. Le tout est accompagné de graphismes très soignés.

Une note pour cette série :

L’avis de Spider-Matt

Un numéro qui s’en sort très bien. À mon grand étonnement je retiendrai surtout Deadpool re-tue l’univers Marvel qui a su tirer son épingle du jeu en emmenant son intrigue sur un terrain inattendu et plein de promesses.

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Trés cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Commentaires
Categories Nos chroniques, Spider-Matt
Jetez un oeil ici...