[Review] All-Star Superman

L’étoile des super-héros brille de mille feux !

Superman va mourir ! Lex Luthor l’a piégé et les radiations solaires qui lui donnaient ces pouvoirs sont en train de le tuer à petit feu. Mais il va partir en accomplissant des travaux, tel Hercule, pour laisser sa marque sur Terre !

All-Star Superman
Histoire : Grant Morrison
Illustrations : Frank Quitely
Encrage : Jamie Grant
Couleur : Jamie Grant
Contient les épisodes All-Star Superman #1-12
Publié par Urban Comics




L’avis de Comics Grincheux :

Le génie Grant Morrison livre une superbe déclaration d’amour à Superman ! En douze chapitres, l’auteur écossais délivre douze étapes dans la fin de vie du super boy-scout et le fait avec un talent rare. Chaque chapitre va permettre au personnage d’accomplir un fait important pour laisser un legs magistral à sa planète d’adoption. A travers ses chapitres, on va redécouvrir le personnage, les personnages qui l’entourent, son alter-ego, etc.

Chaque chapitre permettra de présenter un fait héroïque du super-héros qui montre toutes ses qualités et ce qui font de lui un être d’exception mais terriblement humain. Chacun de ses gestes est fait pour l’humanité qui a su l’accueillir et donc, malgré la tragédie qui se joue, c’est l’optimisme qui domine le récit. Cette volonté de croire que demain sera meilleur qui fait du super-héros un être si particulier et intéressant à lire. Grant Morrison aime ce discours, c’est son crédo et il aime énormément Superman et ses valeurs. Le personnage va voyager dans l’espace, retourner à Smallville, etc. et tout cela est fait avec empathie, tendresse et une écriture qui préfère laisser toute sa place aux dessins que surcharger de dialogues et de descriptions les pages. Je le dis souvent mais c’est ce que je préfère. La complexité apparente des œuvres de Grant Morrison est toujours contre-balancée par une narration qui laisse respirer le récit.

Mais ne soyons pas dupes. L’histoire est dense et propose de retrouver les grands moments de l’histoire du personnage alors qu’on se trouve dans une histoire hors-continuité. C’est riche, passionnant quand on connait le personnage puisque l’auteur replace avec malice certains éléments pour nous prendre au dépourvu. Il joue avec ce qu’on connaît et se délecte de nous perdre. Surtout, il brise les frontières entre la fiction et notre monde, illustrant à merveille ce que Grant Morrison décrivait dans Supergods.

Ensuite, le parallèle évident avec Hercule est d’une maîtrise et d’une perfection absolue. Superman n’est jamais qu’un Dieu parmi les hommes et dresser un parallèle avec cette figure légendaire permet à l’auteur de continuer à montrer nos super-héros comme les néo-dieux de notre époque. C’est parce qu’ils sont des figures mythiques qu’ils sont si importants dans notre époque et le récit montre que l’optimisme n’est pas synonyme de niaiserie mais peut donner une force transcendantale aux humains lorsque la figure qui l’incarne n’est que bonté et humanisme pur.

L’amour de l’auteur écossais pour l’univers de Superman transpirera à travers des mises en avant par petites touches des personnages entourant Superman, que ce soit Jimmy Olsen ou Loïs Lane. C’est une véritable célébration du Superverse à laquelle on assiste. Alors, évidemment, Grant Morrison nous offre un chapitre complètement bizarre mais où la narration est d’une perfection telle qu’elle mériterait qu’on s’arrête dessus pour une analyse complète. Mais au-delà de ça, la narration est hyper fluide, l’auteur se concentre sur les personnages, leurs relations et l’impact de Superman sur eux et vice-versa. Cela permet de donner une existence hyper-organique à l’ensemble de l’univers où chacun des personnages dépendent les uns des autres. Surtout, ce dont on parle rarement, c’est la mise en avant et le travail fait sur le personnage de Clark Kent. En effet, le double de Superman a un développement intéressant à travers des idées simples mais qui donne le change et rendre crédible son existence.

Evidemment, il faut parler de Frank Quitely. L’autre génie écossais nous offre un tour de force visuel, épaulé magnifiquement par Jamie Grant aux couleurs. Tout est fin, d’une lisibilité impeccable et sert à merveille le script de Grant Morrison, à travers des représentations diverses de tout ce qu’est le personnage; Sa force et son empathie se dégage partout, que ce soit dans les gestes les plus simples, les postures les plus iconiques ou les scènes d’action les plus impactantes que le héros ait eu. Bref, c’est un sans-faute.

All-Star Superman transpire l’amour pour Superman ! Le récit offre un tour complet de tout ce que représente le personnage, complété par des dessins sublimes mettant en valeur le personnage.

La note de Comics Grincheux : 

L’avis très bref du Kit  :

Le chef d’œuvre duo écossais Grant Morrison et Frank Quitely. L’auteur et l’artiste nous livrent leur version de l’ultime aventure du dernier fils de Krypton. Ils reprenent tous les éléments de sa mythologie en les réinventant. Au final ils établissent une œuvre positive, optimiste et humaniste malgré la fin prévue du super-héros kryptonien.

Ce comic-book a fortement inspiré le film Man of Steel du trio Zack Snyder, David S. Goyer et Christopher Nolan. Rien que dans ses dialogues on retrouve plein de choses connues. Par exemple, la phrase de Jo-El à son fils : « Ils trébucheront, tomberont et ramperont…pour enfin…te rejoindre dans le soleil, KalEl“. Ça fout des frissons !

Certes les traits de Quitely ne plairont sans doute pas à tout le monde mais il faut savoir aborder un comic-book parfois par la qualité de son histoire, celui-ci en fait partie. Moi personnellement, j’adore le style graphique de l’écossais qu’on reconnait parmi tant d’autres.

Une très belle édition VF d’Urban Comics pour DC Comics avec en bonus, les couvertures, les personnages, les croquis. A noter, que la 1ère édition contenait le DVD et le Blu-Ray du film animé adapté de l’oeuvre, très réussi également.

Un histoire complète bouleversante et brillamment écrite par Grant Morrison et illustré par son compatriote écossais Frank Quitely. Les 12 travaux du “Hercule” venu de Krypton. Un récit culte et immanquable sur l’Homme d’Acier. Une bonne occasion de le lire pour ses 80 ans cette année.

La note du Kit : 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Trés cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Comics Grincheux, Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...