Le 1er collectif comics de France

 


 
 

The power of the Dark Crystal Tome 1

 
Not' note
 
 
 
 
 


Vos notes
3 votants

 

Point(s) fort(s) :


Capture très bien l'esprit du film
Les dessins et la colorisation, plein de charme

Point(s) faible(s) :


Une narration et un rythme pénibles


 
En résumé
 

Ce tome 1 de The power of Dark Crystal est un peu décevant car il souffre d’une narration foutraque et d’un rythme assez lent. Néanmoins, l’extension de l’univers et les dessins sont véritablement réussis et pourraient séduire les fans les plus assidus.

 
Infos techniques
 

Histoire : Simon Spurrier
Dessin : Kelly Matthews, Nicholle Matthews
Couleur : Kelly Matthews, Nicholle Matthews
Editeur :
 
Editeur VO :
 
Publié il y a 2 mois par

 
Dans le détail...
 
 

Gelflingué !

Dark Crystal est un film de légende, culte et doté d’une fan-base solide. Sa suite n’avait pas pu être faite à l’époque et il a finalement dû attendre ce comics afin de disposer d’une véritable suite validée par les ayant-droits de la licence. Glénat a la bonne idée de surfer sur la sortie de la série TV préquelle sur Netflix pour nous proposer le premier tome sur trois de cette série.

Dès le départ, on replonge dans l’ambiance. Que ceux qui ont un peu oublié certains éléments du scénario soient rassurés, l’éditeur a fait une préface qui réexplique qui sont les peuples, etc. L’intrigue du comics se place cent ans après celle du film et montre les héros dirigeant le pays mais se trouvant aussi dans une certaine léthargie et passivité.

Un jeune personnage de feu apparaît de manière inopinée et cherche à sauver son propre pays, qui se trouve au centre de la planète. Thurma, l’élémentaire de feu suscite la méfiance et l’inquiétude et va nous permettre de nous confronter à la nouvelle situation de l’univers. Si les Gelfling ont pris le pouvoir, la situation n’est pas forcément meilleure et les oppressés d’hier sont devenus les oppresseurs d’aujourd’hui. Ce point de vue est classique mais intéressant même si on a du mal à comprendre comment Jen et Kira, les héros du film ont pu glisser dans cette léthargie. J’ai le sentiment qu’un conseiller s’est quelque peu alpagué le contrôle du pouvoir et qu’ils le laissent faire, par fatigue ou paresse. C’est un peu dommage car on comprend un peu mal la situation, la narration du premier chapitre étant assez foutraque. Elle nous montre directement l’élémentaire de feu et on la suit tout le long de ce premier tome et nous pose dans une situation de confusion un peu dérangeante. Car si elle ne connaît rien de ce monde à la surface, les fans du film qui sont la cible première du comics eux le connaissent et auraient peut-être préféré que l’on nous montre comment les héros sont devenus aussi mous. C’est dommage et le comics met du temps à démarrer. À peine arrivé à la fin de ce premier tome, l’histoire se met réellement en place et je suis resté un peu sur ma faim.

En effet, l’intrigue est sympathique et Simon Spurrier parvient à capturer l’esprit naïf du film, sans tomber dans le con-con. Les personnages sont positifs en toute circonstance même quand une catastrophe leur tombe sur la figure. Mais la narration est trop foutraque et le rythme trop lent pour convaincre pleinement. Il est toutefois à noter que là où cette suite réussit, c’est dans l’extension de l’univers. En allant sous la surface, il permet d’étendre ce monde et de proposer un aspect inédit, ne se contentant pas de recycler le film mais proposant quelque chose de neuf.

Cependant, ce qui séduira à coup sûr, ce sont les dessins tout bonnement magnifiques. La composition des pages est simple mais efficace et la colorisation offre une véritable plus-value. Les couleurs pètent et nous explosent la rétine, mettant magnifiquement en valeur l’univers de Jim Henson et les dessins. Kelly et Nicholle Matthews font un travail vraiment splendide avec un trait cartoon, léger aussi bien dans les détails que dans le coup de crayon mais cela fonctionne parfaitement avec l’histoire racontée.

Bref, ce tome 1 de The power of Dark Crystal est un peu décevant car il souffre d’une narration foutraque et d’un rythme assez lent. Néanmoins, l’extension de l’univers et les dessins sont véritablement réussis et pourraient séduire les fans les plus assidus.

 

Ils ont kiffé :

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.

Pour comprendre nos notes subjectives :
5/5 J’adore
4/5 Trés cool
3/5 Sympa
2/5 Sans plus
1/5 Bof
0/5 Pas pour moi

 
Comics Grincheux est un râleur compulsif. Il râle sur tout et à force de râler sur Batman V Superman et la renumérotation Marvel, il a décidé d'ouvrir un blog pour raconter ce qu'il aime et surtout ce qu'il n'aime pas. Et maintenant, il râle avec les amis de LesComics.fr mais propose aussi des analyses de la narration des auteurs.


Vos commentaires :

Accueil Forums The power of the Dark Crystal Tome 1

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Comics Grincheux, il y a 2 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #30352

    Comics Grincheux
    Admin bbPress

    Ce tome 1 de The power of Dark Crystal est un peu décevant car il souffre d’une narration foutraque et d’un rythme assez lent. Néanmoins, l’extension de l’univers et les dessins sont véritablement réussis et pourraient séduire les fans les plus assidus.

    [Retrouvez l’article de comics-grincheux à l’adresse The power of the Dark Crystal Tome 1]

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.