Posté il y a 2 mois par dans la catégorie Dossiers
 
 

Panini Comics : des prix en roue libre ?

C

e n’est une surprise pour personne. Depuis quelques temps, les prix pratiqués par Panini Comics se sont envolés et continuent leur ascension. Les exemples les plus frappants concernent les tarifs des Intégrales qui atteignent facilement les 35 € alors que les Kiosques, qui sont désormais appelés Softcovers, se retrouvent en librairie avec une hausse de leurs tarifs. Nous serions tentés de nous dire : “Plus cher veut dire plus de pages donc dans un sens c’est logique”. Et c’est là que ça se gâte…

Je vais dans un premier temps détailler l’évolution des prix des éditions principales et nous nous retrouverons à la fin pour une petite conclusion.

 

Le cas des Intégrales.

Les Intégrales sont des volumes qui regroupent l’entièreté d’une année de parution concernant un héros ou une série. Parfois, une Intégrale couvre plusieurs années quand celles-ci sont maigres. À leurs débuts, ces intégrales pouvaient coûter 19 € (pour Hulk 1962-1963) quand elles atteignent les 35 € de nos jours.
Bien sûr, le nombre de pages n’est pas toujours le même, mais prenons en exemple le cas de Hulk.

L’intégrale Hulk 1962-1964 sortie en 2008 était proposée au prix de 25 €. En 2018, Panini Comics décide de rééditer ce volume. Pour un nombre de pages quasi similaire (à quelques pages près), le même livre coûte désormais 32 €. Il subit tout de suite après une augmentation et se retrouve à 35 €. Pour le même contenu, le prix à augmenté de 10 € soit 40 % du prix initial.
Il y a de quoi devenir vert sans mauvais jeux de mots.

Il en va de même avec l’intégrale Fantastic Four 1961-1962. À sa sortie en 2003, son prix était de 23 € pour 216 pages de BD. Lors de sa réédition en 2018, elle passe à 35  € pour 224 pages. Pour un contenu identique (à 8 pages près), le prix à augmenté de 12 € soit un peu plus de 50 % du prix de départ.

Et pour finir, l’intégrale Spider-Man 1962-1963 est un volume de 192 pages sorti en 2002, puis réédité en 2012. Il coûtait 21.20 € lors de sa première édition puis 28.40 € pour la seconde.

Pourquoi ce bon spectaculaire des tarifs ? Pour de simples rééditions qui plus est ?
Ces volumes étant épuisés assez rapidement et faisant par la suite le jeux des spéculateurs, les lecteurs et fans d’un personnage seront donc tentés de payer beaucoup plus cher par rapport au prix de départ d’un livre, un livre que les lecteurs pourraient ne plus jamais retrouver par la suite.

 

Le cas des Marvel Deluxes.

Les Deluxes, comme leur nom l’indique, sont de beaux livres reprenant en un volume une saga marquante ou bien s’intéressant au run d’un artiste sur une série ou encore une série complète. Dans ces deux derniers cas, nous auront donc droit à plusieurs volumes comme dans le cas des Marvel Deluxe consacrés aux X-Men de Grant Morrison pour une collection de quatre tomes.

L’un des premiers Deluxe proposé aux fans est le X-Men 1 sorti en 2005. Ce pavé de 348 pages (d’après nos confrère de BD Gest qui, eux, comptent les pages de leurs BD) reprend les épisodes américains 114 à 126 de la série New X-Men et y ajoute des bonus. Autre temps, autre mœurs mais il est vrai qu’on a connu des Deluxes à 25€. Ce livre est d’autant plus impressionnant qu’il est plus gros que les autres Marvel Deluxe, le papier y étant plus épais.

En 2010 sort le tome 1 de la saga cosmique Annihilation : 316 pages pour 28 €. En 2013, la saga Avengers VS X-Men est éditée à son tour avec ses 368 pages pour 28.40 €.
Puis, ça se gâte.

En 2017 et 2018 sortent Punisher tome 5 et Inhumans : Tour D’ivoire. Ces deux livres ne comportent plus que 288 et 265 pages chacun et leur prix est passé à 32 €. Une augmentation de 4 € pour une soixantaine de pages en moins. Dans le même temps, l’intégrale du comics Les Eternels par Jack Kirby avec ses presque 100 pages de plus (384 pages au total) coûte elle aussi 32 €.
On notera qu’elle coûtait 25 € lors de le sa publication en 2007 pour le même contenu.

 

Le cas des Omnibus.

Selon moi, le cas des Omnibus est le plus parlant.
Un Omnibus est un gros bouquin qui regroupe l’intégralité d’une saga. Je passerai sur les choix de Panini Comics quand à la sélection des séries publiées dans ce format, ils ont été plus qu’incompréhensibles pendant des années. Pourquoi sortir un Omnibus consacré à la saga The Crossing par exemple ?
Si vous attendiez cette saga, n’hésitez pas à nous dire pourquoi dans les commentaires.

Les Omnibus sont des tirages très limités pour les histoires (normalement) les plus prisées. N’espérez pas en acheter un deux ans après sa sortie, ou à des centaines d’euros sur Ebay.
Bref… Je vais me concentrer ici sur les Omnibus de sagas Marvel Comics, Panini Comics ne publiant plus de titres DC.

Pour se faire, voici deux graphiques :
Le premier montre clairement que le prix des Omnibus est plus ou moins stable au fil du temps, oscillant entre 65 € et 75 €. En revanche, le nombre de pages, lui, joue aux montagnes russes. Le plus petit volume de cette collection est Earth-X vendu 66 € pour un petit 472 pages. Le plus gros est The Punisher avec ses 1088 pages pour un prix de 75 €.
Nous avons là 9 € de différence pour un écart de 616 pages !!!

 

Évolution prix Omnibus Panini

Évolution prix Omnibus Panini (Cliquez pour le voir en grand).

 

Jetons donc maintenant un œil à l’évolution du prix par page sur cette gamme. Dans les extrêmes, nous voyons donc que Earth-X a un prix par page deux fois supérieur à celui de The Punisher. Ce ne sont que les extrêmes. Pourtant, de pareilles disparités se retrouvent tout au long de l’histoire de ce format.
Rien que pour les trois Omnibus annoncés pour l’année 2018, il y a d’énormes différences de pagination entre eux alors que le prix reste fixe : 70 €  !

 

Évolution du prix par page des Omnibus Panini

Évolution du prix par page des Omnibus Panini (Cliquez pour le voir en grand).

 

A titre de comparaison, la maison d’édition Bliss Comics édite elle aussi en intégrales de gros volumes reprenant des pans entiers de l’univers Valiant.
Leurs prix varient selon le nombre de pages et se retrouvent dans une petite fourchette qui varie entre environ 0.06 € et 0.09 € par page. Cette politique me semble plus cohérente, plus lisible et surtout plus abordable pour le lecteur.

 

Évolution du prix par page des Intégrales Bliss

Évolution du prix par page des Intégrales Bliss (Cliquez pour le voir en grand).

 

Le cas des Absolutes.

Les Absolutes sont de beaux livres, des objets de collection. De très grands formats dans un fourreau en carton rigide, ils regroupent des sagas plus ou moins récentes dans leur intégralité.
On trouve pourtant ici deux exemples très parlants :
En 2015 sort l’Absolute Infinity à un prix de 75 € pour 632 pages. L’année suivante est proposée la saga Secret Wars : 75 € pour 400 pages. On notre une différence de 232 pages pour un prix identique !

 

Le cas des Kiosques/Softcovers.

Pour finir, l’édition qui a fait le plus couler d’encre ces derniers temps. Après des soucis avec Presstalis, Panini Comics décide d’arrêter la publication des kiosques et de les transférer en libraire en passant par le réseau de distribution Hachette. Le kiosque était un bon moyen de découvrir les comics car pas trop chers et accessibles jusque dans les petits villages. Moi-même, j’ai commencé avec eux et en était un gros consommateur jusqu’à leur fin.
Sans avoir connaissance des chiffres exacts et sans vouloir entrer dans les détails, la situation de Panini Comics avec ses kiosques était sans doute devenue trop délicate. Une société doit faire des bénéfices avant tout, ce qui est compréhensible.

Là où la pilule a été dure à avaler, c’est que nous passions de magazines mensuels de 128 pages pour un prix de 5,90 € en juin à des publications de 112 pages pour 6,50 € en juillet. Aïe…

Un papier de meilleur qualité ? Ce fut la raison évoquée par l’éditeur mais honnêtement, la différence est quasi imperceptible.
Des rabats sur les couvertures ? Il doit bien y en avoir qui aiment mais cela justifierait-il une telle augmentation ?
Plus de rédactionnel ? En même temps, moins ça aurait été difficile.
Bref, cette tempête est passée, les nouveaux softcovers sont là. Il faut s’y faire/ Une accalmie semblait avoir pris place.

Mais récemment, nous apprenions que ces mensuels passeront de 6,50 € à 7,50 dès Février 2019 avec toujours 112 pages de contenu.
Pourquoi ? Comment ? Mystère !

Panini teste-t-il le point de rupture ? Va-t-il rester sous le seuil psychologique des 10 € ? Avec des prix se rapprochant de plus en plus de ceux des albums librairie, on peut imaginer qu’on assiste ici aux dernières heures du kiosque tel qu’on l’a connu. Le public y réfléchira à deux fois avant de tester une série qui lui fait de l’œil.

 

Conclusion.

Nous pouvons donc conclure que nous faisons face à des hausses de prix continues, inexpliquées et surtout de plus en plus violentes ces dernières années. Nous sommes d’accord, tout augmente : vos impôts, la baguette de pain chez votre boulanger, votre plein d’essence, même le papier n’est pas épargné. Mais comment Panini Comics peut-il justifier une hausse de prix de parfois 40 % d’un même comics en 10 ans ?
Les commentaires sont ouverts si ils souhaitent exercer leur droit de réponse.

Mon sentiment est le suivant :
Il profite juste d’avoir le monopole sur une grosse licence et compte sur la passion des gens envers ce média pour qu’ils dépensent tout de même leur argent. “On augmente les prix et ils achètent encore ? Alors on continue !

Au vu des énormes écarts du prix par page, nous constatons que Panini Comics fait payer une gamme à ses clients et non le juste prix d’un produit fini. Comme on a pu le voir, un Omnibus a toujours eu un prix compris entre 65 € et 75 € quelque soit son nombre de pages. Mais comment sont décidés les prix ? Si vous allez chez votre concessionnaire et que vous voulez acheter une Twingo, vous trouveriez normal de payer le prix d’une Audi ? Non ? Pourtant, une voiture c’est une voiture donc le prix pourrait être le même.
Eh bien là, c’est pareil. Un Omnibus de 1000 pages ne peut pas coûter le même prix qu’un Omnibus de 500 pages. Et cette logique est valable pour tous les formats.

Loin de moi l’idée de faire du simple Panini bashing mais les chiffres parlent d’eux mêmes. Maintenant, quel est votre avis sur ce sujet ? N’hésitez pas à nous le dire dans les commentaires.

Pour calmer les foules, on nous ressert la rengaine qui dit que le comics VF reste toujours moins cher que celui VO. À ça je réponds qu’on ne résout pas le problème de cohérence de prix.
Le marché comics aux Etats Unis n’a rien à voir avec le marché de niche que nous avons en France. Les mêmes règles ne peuvent donc pas s’y appliquer.
Reste que la politique tarifaire de Panini Comics manque de lisibilité, ce qui est dommage pour un éditeur de livres.

 

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.