Posté il y a 3 mois par dans la catégorie Humeurs
 
 

On ferme (les commentaires) !

Gaffe aux GAFA !

L’origine du mal

Je viens d’une époque révolue qu’on appelle “le passé“. Dans le temps, Facebook et Twitter n’existaient pas. Pourtant, on était déjà nombreux à alimenter des sites et des blogs, à faire du podcast ou des contenus en ligne. Ces podcasts et ces blogs généraient déjà un flux RSS, une sorte de fil informatique auquel les lecteurs peuvent “s’abonner” pour recevoir des notifications en cas de nouvelles publications.
On est alors autour de l’année 2004 et personne ne comprend comment ça marche.

Arrivent alors Facebook et toute une tripotée de réseaux sociaux. En plus de proposer aux utilisateurs de rester en contact avec leurs amis, ces R.S. (Réseaux Sociaux) ont proposé aux producteurs de contenu d’ajouter leur flux RSS dans le système. On nous explique alors qu’un utilisateur voit arriver dans son fil d’actu nos notifications et publications en même temps que celles de ses proches. Cette fois, c’est simple, gratuit et design. Les producteurs de contenus sont alors nombreux à sauter sur l’occasion.
Nous avons ouvert des pages Facebook, ajouté nos publications dessus et demandé à nos abonnés et nos lecteurs de devenir des fans Facebook pour recevoir notre actu.

En transformant nos abonnés en fans, Facebook capte (et privatise) notre audience.
En captant notre audience, les R.S. ont aussi capté nos interactions, nos commentaires et, pour faire court, nos revenus publicitaires. Pire, au fur et à mesure des mise à jour des algorithmes, nos fans voient de moins en moins nos publications. Désormais, il faut booster* (comprenez “payer”) nos publications pour qu’elles espèrent toucher 100% de nos fans.

Nos fans… nos ex-abonnés… donc notre audience, en fait.
En fait, on a donc apporté notre audience sur Facebook et désormais, nous devons payer pour lui parler.

On teste autre chose

Maintenant qu’on a tous contribué à rendre Facebook et Google milliardaires chacun à notre niveau, j’ai décidé de tester autre chose avec votre aide.

Pour commencer, nous fermons les commentaires de nos publications sur Youtube et sur Facebook. Nous limitons également la possibilité de commenter sur un maximum de réseaux. Nous n’utiliserons plus ces R.S. pour échanger avec vous mais uniquement pour vous présenter notre travail : chroniques, podcasts, articles et vidéos.

En échange, nous améliorons notre système de commentaires et d’échanges sur LesComics.fr avec notamment un forum qui sera plus propices aux discussions entre nous. On centralise ces conversations qui étaient éparpillées sur Instagram, Twitter, Discord, Facebook, G+ et qui, faute de suivi, trouvaient difficilement de réponses de notre part. Désormais, en postant vos messages directement sur le site, vous êtes assurés d’avoir une réponse.

Nous accompagnerons également nos publication sur les R.S. d’un message invitant les fans à venir commenter et discuter sur LesComics.fr.
En compensation, on va balancer un max d’infos dans nos partages sur les réseaux sociaux. On ne va pas vous faire le coup du “cliquez pour savoir si cette BD est cool” ou du “le 5ème va vous étonner“. En regardant nos partages, vous saurez directement si une BD nous a plu ou pas. Si vous voulez savoir pourquoi on a aimé, il faudra venir sur le site.

Combien de temps ça va durer ?

On espère “le plus longtemps possible“.
Globalement, je trouve qu’il n’est pas normal que les producteurs de contenus ne touchent pas une rémunération pour leur contribution aux milliards qui sont reversés aux actionnaires des GAFA. Ceux qui produisent les richesses de ces entreprises, c’est vous et nous en générant des données personnelles revendues aux plus offrants.

Soyons clairs : ma vie sur Facebook n’ont presque pas de valeur. Si mes infos personnelles valent quinze euro, c’est le bout du monde.
Mais pourquoi n’aurais-je pas le droit de toucher une partie de ces quinze euro ? Après tout, ce sont les miens…
Et toi qui lit tout ça, quand tu géolocalises avec un téléphone Android, quand tu dis à Google quelle boutique tu aimes et pourquoi, quand tu parles de tes coup de gueule sur Facebook… tu génères de la richesse dont tu ne profiteras jamais. Tu n’aimerai pas toucher une partie (même infime) de ces richesses ?

J’ai donc choisi d’aborder cette histoire d’une autre façon, de fermer les commentaires et de vous inviter à venir discuter avec nous chez nous.
Au début, ça vous semblera peut être contraignant. J’espère que vous comprenez ma démarche. Elle est ma tentative d’améliorer les échanges entre nous.

Qu’en pensez-vous ?
Souhaiteriez-vous qu’on se fasse une sorte de live pour en discuter tous ensemble ? Dîtes le moi.

Avez-vous apprécié cet article?
N’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Ça nous fait toujours plaisir de vous lire.

Pour faire connaitre le site et nous soutenir, vous pouvez aussi partager nos publications sur les réseaux sociaux ou vous abonnez à notre newsletter.
Merci.


Les mots clé de cet article
commentaires GAFA Matt Nos Humeurs

 
Matt est animateur et producteur en radio et en télé depuis 2006. Autodidacte, il lance plusieurs programmes dont C'est Quoi Ton Job ? ou L'Upperground, récompensés par des prix nationaux. Avec La Sélection Comics, il parle de BD américaine au plus d'1.3 million d'auditeurs de Sud Radio, Vibration, Voltage et beaucoup d'autres. Il est le fondateur de LesComics.fr.