Posté il y a 5 mois par dans la catégorie Dossiers
 
 

Le Marvel Cinematic Universe et moi. L’avis de Ben

Ça fait quelques temps maintenant que le net s’ébranle à la moindre news concernant l’arrivée d’Avengers : Infinity War. À l’approche de la sortie, on sent une certaine impatience qui s’installe, il faut dire que l’équipe de communication sait susciter ce sentiment à base de bande annonce, photos, faux-scoop…. Les fans ont ressortit leur collection de DVD et se refont les films dans l’ordre. Parmi eux, beaucoup parlent de ce film, supposent, avancent des théories, bref essayent de faire le film avant le film. Je suis prêt à mettre un billet que beaucoup vont ressortir déçu de leur séance !

Et il y a d’autres types de personnes, les personnes comme moi, celle qui savent pertinemment qu’elle n’iront pas voir le film au cinéma, qui ne l’achèteront pas dans le commerce, qui ne le regarderont pas lors de son passage sur TF1… en fait à part si le film leur passe dans les mains au bon moment,  ne le verront pas.
D’ailleurs si je regarde derrière moi je m’aperçoit que rien que sur les trois derniers films Marvel je n’en ai pas vu 3 : Black Panther, Thor et Les Gardiens de la Galaxie 2 et quand je parcours les différents films du Marvel Cinematic Universe, je m’aperçois qu’il m’en manque un certains nombre. Si on rajoute les films de l’équipe adverse, la liste s’allonge.

D’où vient ce manque d’intérêt ?

Il a plusieurs causes.

 

La première vient peut être des films eux-mêmes. Je reste marqué par la fin du premier film des Gardiens de la Galaxie. Je veux bien que l’humour dans le film soit agréable mais pour autant, régler le combat final par une battle de dancefloor est complètement aberrant, grotesque.
Au delà de ces aspects ubuesques, le média en lui même est un problème, et peut être qu’avoir vécu en face d’un cinéma quand j’étais étudiant et que ce cinéma était (est) géré par un con en est à l’origine.( Un jour j’irais en psychanalyse). Mais revenons au média, d’abord sur un sujet terre à terre, le tarif. Le tarif me fait faire demi-tour, en effet, ça ne fait pas parti de mes priorités. Je ne parle pas de savoir s’il est justifié ou pas. Je dis juste que par rapport au prix psychologique (qui est propre à chacun) il m’est prohibitif. Pour vous dire, si je regarde les dix dernières années, mes visites dans un cinéma se comptent sur les doigts d’une mains et sont majoritairement pour accompagner mes filles dans des cinémas de quartiers pour des séances à tarifs attractifs. Mais je m’égare revenons au cinéma.

Le media donc. Si je regarde derrière moi, et que j’essaye de me souvenir des films du Marvel Universe que j’ai vu, très peu m’ont laissé des souvenirs impérissables. J’ai beaucoup de mal à vous citer une scène sans prendre le temps de la réflexion.  A moins que je revienne encore sur la scène finale ridicule des Gardiens de la Galaxie, premier du nom ? Si j’englobe tous les films du genre, je pourrais citer Logan qui par sont traitement différents des autres m’a un peu plus marqué.
Je pense que ce soucis vient des films et de leur résonance en moi. Ils ont une tendance a brider mon imagination. Ils offrent la vision d’un réalisateur et de son équipe qui nous cloisonne dans leur univers. Je me sens alors bloqué. Même si sur le moment le film me fait passer du bon temps est vite évacué, oublié. Mis à part le bon temps passé sur le moment, l’immersion n’existe pas ou du moins ne se prolonge pas une fois les lumière rallumées. Je n’ai pas du tout ce ressenti en lisant un comics, mon interprétation va au-delà des cases. Même si certains ne verront pas de différence entre les deux, j’en trouve plusieurs. Si je devais n’en citer qu’une, je prendrais le temps en exemple. J’ai le temps de lire, de profiter d’une case, de m’attarder ou d’accélérer, je maîtrise complètement ma lecture là ou le film m’impose son rythme. Les temps morts entre chaque case ou entre chaque pages sont absents d’un film, même si des plans peuvent jouer ce rôle, il ne se passe rarement rien.

 

Un autre problème qui réduit mon intérêt du cinéma de super héros, c’est les limitations techniques. Même si les possibilités cinématographiques sont de plus en plus importantes, elles restent inférieures à l’imagination d’un auteur. Un dessinateur talentueux fait passer plus de choses et peut se permettre plus de chose qu’un réalisateur et en plus sans penser à un budget SFX. Même si la comparaison entre le cinéma des années 80 et celui des années 2018 montre l’étendue des progrès, l’écart est encore là. Par exemple peut-être que le budget était explosé dans Justice League et c’est pourquoi on n’a pas de Green Lantern dans le film ?

Pour finir sur les points négatifs, il est inutile de rappeler que l’argent pourri le système. À la fois avec les problèmes de droit cinématographique, la Fox à les X-Men, un autre à Iron Man. Du coup, on n’a pas Wolverine ou Les 4 Fantastiques dans Civil War.  Franchement peut-on parler de Civil War quand 10 personnes se tapent entre elles ?
Il y aussi certainement le problème que de toute manière payer toutes les stars du cinéma dans un même film relève d’un défis financier sûrement difficilement atteignable, même si les chiffres du box-office assure un bon avenir à ce genre..

Ma vision n’est pas aussi négative que les premières lignes peuvent le laisser paraître, Alors laissons au MCU quelques gloires, il aura su incarner avec force quelques héros célèbres à l’image de Captain America, Iron Man ou Black Widow. J’avoue avoir un faible pour Captain America et Black Widow malgré tout. Preuve que le cinéma ne me laisse pas si insensible en fin de compte. Je ne ferrai pas d’analyse sur les acteurs et leur jeu, de la même manière que je ne fais pas de commentaire sur la réalisation, l’imagerie ou autre, je toucherai alors un domaine qui n’est pas le mien.

Le gros point positif et qui à lui seul, à mes yeux, justifie la poursuite de tous ces films de super héros c’est leur force à amener un nouveau public vers les comics. D’après les discussions que j’ai pu avoir, ici ou là, chaque sortie s’accompagne d’une hausse des ventes sur le rayons comics et pour ça je leur dis merci.

Alors longue vie au cinéma de super héros, bonne séance à vous et on se retrouve pour parler comics.


 
Au côté de Matt depuis le début de l'aventure LesComics.fr et même déjà présent pour La Sélection Comics, il essaye de mettre ses connaissances aux profits du groupe et de leurs demandes farfelues.