Justice League : la review des lecteurs de LesComics.fr

Pendant le live d’hier soir consacré à Justice League, nous vous avons proposé de nous envoyer votre propre critique du film afin de pouvoir diffuser un autre son de cloche sur ce nouveau chapitre du DCEU. Nous publions donc sur LesComics.fr la critique de Batrémix qui a eu le courage de répondre notre appel.

Justice League Le film qui se devait de tout bien faire !

Les gens qui, comme moi, sont nés dans les années 80 ou juste au début des années 90 avons été bercé par Batman TAS et La ligue des justiciers, on connaît tous les super héros DC depuis notre enfance, ils sont ancrés en nous. Comme un certain nombre, ceux qui vont lire ceci en tout cas, je me suis même mis à lire des comics pour continuer l’aventure avec notre ou nos super héros préférés.

Quand on nous annonce, 25 ans plus tard, qu’un film Justice League va sortir, on est hystérique et on a tous envie de voir un chef d’œuvre, le film qui nous fera dire aux non-connaisseurs :
« Mais oui mon gars, Justice League c’est un truc de fou ! Tu savais pas ?!»

On se souvient du dessin animé de notre enfance, des comics qu’on a lu, mais quand on se souvient, on sélectionne, on garde le meilleur, on n’a en tête que les moments épiques, les moments qui fonctionnent à merveille et c’est ça qu’on veut aller voir au ciné. Pourtant, la ligue des justiciers, pour avoir revu certains épisodes il y a quelques temps, c’est parfois tristounet, souvent oubliable. Parfois aussi, le Justice League des comics, ce n’est juste pas bon.
Alors quand Warner Bros. gère la prod’ à l’envers et quand le réal’ le plus controversé de l’ère du cinéma moderne se casse avant la fin, on claque des dents, des genoux et du fessier.

Tout cette longue intro pour dire que :
Notre attente était forcément très (trop ?) grande parce que Justice League c’est notre enfance, donc sacré.
Faire une bonne histoire qui fasse l’unanimité c’est un vrai défi.
Faire une bonne histoire qui regroupe plusieurs monuments de la pop culture c’est un pari dingue.
Faire un bon film de super héros avec un parti pris visuel quand on est dans une époque où les films ne sont plus que des commandes de producteurs qui décident de tout parce qu’ils croient savoir ce que les gens sont prêts à payer pour aller voir un film, c’est un peu comme traverser un No Man’s Land sans bracelet magique.

Des pieds de princesse dans des gros sabots !

Voilà qui résume rapidement mon sentiment sur le film.
La caractérisation des personnages est, en effet, très caricaturale, si je vous dis « le badass, le clown et le dépressif » vous voyez tous qui je nomme, non il n’y a pas Batman dans cette liste, tu as un film de retard toi là-bas au fond !
De nombreuses incohérences (déjà évoquées dans le live et les reviews) qui m’ont empêché de profiter pleinement de la première partie du film, après j’ai dû me faire une raison.
Et comme on n’est jamais suffisamment sûr de se tromper qu’après avoir fait deux fois la même erreur, il fallait que le film soit encore monté par le stagiaire et il fallait que des scènes cruciales soient retirées. On sent de nombreuses fois qu’il manque un truc, une explication, une image voir même une scène qui aurait dû amener ci ou ça.

Pourtant, au milieu de ces défauts, j’ai vu ce que j’attendais
– Une équipe qui, une fois qu’elle a appris à se connaître, sait travailler ensemble, sait utiliser les atouts de chacun.
– Des scènes épiques, les batailles sont mémorables pour la plupart. La chorégraphie et la façon de filmer des combats m’ont carrément plu.
– L’installation délicate d’un univers riche. On nous tease d’ailleurs gentiment quelqu’un qu’on attend tous.
– De l’humour bien senti, bien dosé. Bon là par contre ils ont aussi laissé le stagiaire écrire les répliques de Flash et il s’est senti obligé de glisser une vanne par phrase, donc forcément, certaines sont de trop, tombent à l’eau et cassent un peu le ton donné à certaines scènes. Il paraît que c’est la mode de procéder comme ça…

Par contre, j’entends et je lis que Batman ne devait pas faire d’humour, je ne vois au nom de quoi. Ses vannes sont souvent là pour recadrer un Aquaman un peu trop « piquant » (humour de stagiaire) ou sont drôles sans chercher à l’être donc ça passe, de plus, j’ai déjà lu dans des comics des scènes dotées d’une vanne de Batman, tant que c’est discret je ne vois pas ce qu’il y a de gênant, d’autant plus que ça colle à la caractérisation que lui donne Snyder, il a commencé à vouloir se racheter de son comportement borderline grâce à sa rencontre avec Superman, il est donc logique de le voir changer radicalement au moment de monter une équipe. N’était-il pas trop sombre au goût de certains dans BvS ?
Sinon, il fallait nous faire un remake de Logan en le montrant lever le majeur et lui faire proposer à Diana d’aller se faire… puis faire l’équipe sans lui mais ça n’aurait pas plu non plus.

Des mythes à leur place

Le sourire confiant de Superman est iconique à souhait, celui de Wonder Woman nous met à l’aise, nous rassure (ce n’est pas péjoratif), son regard est déterminé et le sens du sacrifice de Batman nous rappelle pourquoi on l’aime tous.
En vrac

La CGI (effets spéciaux ndlr) de Cyborg est honorable alors que je la redoutais vraiment, tout n’est pas beau c’est clair, j’ai bien aimé son armure mais c’est subjectif donc ça ne vaut rien.
J’ai vu le film en 2D numérique et franchement ça se regarde. Disons que ça peut être amélioré, OK.
Pour un film de 2 heures, le cahier des charges est respecté, les néophytes sont mis au courant d’une bonne partie des pouvoirs / capacités de chacun ainsi que de l’identité et de la personnalité de chacun (c’est pour eux que la caricature est aussi poussée à mon sens). Tout le monde est désormais prêt pour aborder la seconde phase du DCEU.

Bilan et questionnement

Est-ce que c’était forcément ce film qui devait être parfait ? Ne nous sommes nous pas trompés sur ce que nous allions voir ? N’avons-nous pas placé trop d’espoir dans un film qui n’est finalement qu’un chapitre d’une bien plus grande histoire ? Justice League partie 1 n’a-t-il pas tout simplement rempli sa mission première ?
Finalement, avec le recul, je me dis que le boulot est fait, il aurait pu être mieux fait s’il n’y avait pas eu une production chaotique, je suis d’accord mais ce n’est pas si grave car c’est surtout maintenant que les choses sérieuses vont arriver :
– L’équipe est installée, il sera facile d’intégrer un nouveau personnage de temps en temps ou même de renouveler une partie de l’équipe comme c’est régulièrement le cas dans les comics. Va y avoir des morts ! J’en suis convaincu.
– Steppenwolf ne représentait pas une si grosse menace que ça au final mais il avait une autre mission, celle d’amener à quelque chose / quelqu’un de plus gros.
– L’univers DC se construit progressivement, les bases sont posées maintenant.

Je suis sorti du film avec le sourire aux lèvres, c’est après que mes interrogations sont venues, parce que je suis passionné et que j’aurais voulu que tout soit parfait. J’en veux pour preuve ma cousine (oui, tu t’en fous mais reste jusqu’à la fin quand même) qui ne connaissait rien aux super héros avant ce film et qui m’a simplement envoyé ce court message à sa sortie de la salle « Justice League : Top ! »

Le film fait le taf je vous dis.
Batrémix


 

Commentaires
Categories Nos chroniques
Jetez un oeil ici...