[Review] Wolverine – Old Man Logan

One last « Snikt » !

Tous les super-héros de la Terre ont été décimés par les super-vilains qui dirigent maintenant les États-Unis qu’ils se sont partagés en territoires. Logan, anciennement Wolverine, est un des seuls héros survivants, mais il a bien changé depuis et mène une vie totalement différente.

Auteur : Mark Millar
Dessinateur : Steve McNiven
Couverture : Michael Turner
Contient les volets Contient les épisodes US Wolverine (V3) 66-72 ; Giant-Size Old Man Logan 1.
Disponible en Marvel Deluxe chez Panini comics ou dans la collection "Marvel, la collection référence" chez Hachette


L’avis du Kit :

17664158-_sx540_A l’approche du film « Logan« de James Mangold avec pour la dernière fois l’australien Hugh Jackman dans le rôle du griffu canadien (sortie le 1er mars chez nous ), je me suis dit : « Tiens ! pourquoi ne pas relire le matériel de base qui a, en partie, inspiré le long-métrage ».

Dans un avenir probable, les USA sont partagés entre plusieurs super-vilains. Le pays a connu l’Apocalypse.
Dans l’ancienne Californie, sous le contrôle du Hulk, devenu fou, et de ses rejetons consanguins dégénérés et cannibales, Logan vit désormais en simple fermier avec sa femme et ses deux enfants.
Il y a 50 ans après le chaos quand les super-vilains se sont alliés pour terrassés tous les super-héros, Logan, traumatisé, a raccroché ses griffes et décidé de vivre en Paix. Une dette d’argent et un ami super-héros survivant (Hawkeye pour ne pas le citer) sortiront Logan de sa torpeur pour mener une sorte de « road-movie » à travers une Amérique dévastée et sans pitié.

hawkeyeL’auteur écossais Mark Millar (Civil War, Kick-ass, Nemesis, Chrononauts, Starlight, The Ultimates…) livre ici un travail magistral et sans complaisance, aucune, où notre bon vieux Logan est usé, fatigué et a préféré mettre de côté son passé et son nom super-héroïque. Le scénariste mène sa barque dans ce « road-movie » post-apo avec en duo le griffu devenu « pacifiste » et l’archer, ex-avenger,  devenu aveugle et très roublard. On s’attache à eux dans leur virée en style « western » vers la capitale tenue désormais par l’un de leurs plus grands ennemis. On en vient vraiment à se demander comment « Le meilleur dans sa partie » a pu raccrocher à ce point…Jusqu’à la révélation qui en scotchera plus d’un ( surtout ceux qui ne l’ont jamais lu).

Côté dessin, le canadien Steve McNiven (Civil War, Fantastic Four, Death of Wolverine…) livre un travail précis et dynamique comme à son habitude. Les paysages, les tenues, les comportements illustrés par ses soins accentuent le côté western post-apocalyptique. Physiquement, le vieux Logan, ridé et affaibli dans son trench coat, n’est d’ailleurs pas sans nous rappeler le Clint Eastwood du film Impitoyable/Unforgiven. Les planches sont très bien millimétrées par l’artiste et les scènes d’action sont quand à elle superbes. La violence crue et sanglante y est très présente…C’est d’ailleurs un comics pour un public averti !

 

Une œuvre sombre, noire, violente et post-apocalyptique. Un bon cru de Mark Millar servi par les planches du très bon Steve McNiven. Un comic-book devenu culte,  très bien inspiré du western « Impitoyable » de et avec Clint Eastwood, à avoir absolument dans sa bibliothèque (ou au moins à avoir lu une fois avant l’arrivée de son adaptation ciné!) .

La Note du Kit :

 

 

 

 

 

Commentaires
Categories Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...