[Review] Tony Chu 12

Apothéose ? C’est une histoire de goût !

Tony Chu detective cannibale chez DelcourtTony Chu a enfin trouvé le moyen de découvrir la source de l’épidémie de grippe aviaire qui a décimé l’humanité et rendu la consommation de poulet illégale. Mais pour arriver à ses fins, il va devoir manger son mentor/nemesis… intégralement !
Pour sauver le monde, Tony devrait sacrifier tout ce qui lui est cher. Le héros doit choisir entre sacrifier ses proches ou laisser l’humanité à son propre sort.
La délirante série met fin à tous ses intrigues en court et continue à aligner des personnages et situations farfelues.

Tony Chu, détective cannibale tome 12 : Le Dernier repas
Histoire : John Layman
Illustrations : Rob Guillory
Contient les épisodes Chew 55 à 60 et Chew Demon Chicken Poyo
Publié par Delcourt

L’avis de Matt : 

Tony Chu va devoir affronter ses responsabilités

Putain, Tony ne nous laisse pas !
Tony Chu, détective cannibale est une de ces séries que j’ai découvert par hasard à une période où je devais chroniquer une BD par jour. Et quelle découverte !
Dire que j’ai failli passé à côté de cette pépite d’humour absurde et farfelu tournant autour de personnages dont les super-pouvoirs sont tous lié de près ou de loin à la nourriture.
En plus de ses nombreuses qualités (le graphisme, les personnages, la narrations, l’humour, les surprises…) Tony Chu est une série constante. Il n’y a pas de creux dans l’histoire, le manque d’inspiration n’existe pas et au fil des pages, le titre ne déçoit jamais.

Tony Chu doit manger SavoyCe dernier volume est l’aboutissement de la série et offre un grand (et sombre) final !
Depuis 12 tomes, le titre nous embarque dans un univers où tout peux arriver et dans lequel on croisera un flic gentil au look de Terminator, un poulet de combat, un vampire, un centaure… Les runing-gag (comme la mise en scène toujours identique des scènes de sexe) pimentent la série et nous servent de balisent, tout comme la présentation toujours identique des introductions de personnages.
Ici, on va casser les codes, répondre à toutes les questions en suspens et surprendre le lecteur au fil des pages. On casse les codes, on sacrifie des personnages, on met le héros dans des situations impossible… et on s’offre une scène « post-gen » bouleversante.

D’ailleurs, au delà du ton humoristique de la série, ce volume est bouleversant. Les choses tournent mal, globalement. Tony Chu aura été maltraité pendant tous ces épisodes. Les auteurs lui assènent ici quelque coups fatals. Ses aventures sont un sacrifice permanent mais on ne spoilera rien… On va essayer.

Salut Tony, merci pour tout ces moments d’hilarité à tes dépends.

Fin du voyage pour Tony Chu mais c’est une bonne nouvelle car, qu’on ai déjà lu la série ou pas, on n’a maintenant plus d’excuse pour ne pas la (re)lire d’un traite.
Tony prend très cher au fil de ses 12 tomes et la conclusion de la série n’est certainement pas celle qu’il attendait. Il ne va pourtant pas se laisser abattre…

La note de Matt : 

 

Commentaires
Categories Matt, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...
Concours du moment
- inscription nécessaire pour jouer -