[Review] Blessures de Guerre

Pas la peine de se mettre en Fury !

Qui est Marcus Johnson ? Pourquoi est-il pourchassé par de dangereux super-vilains ? Traqué par le S.H.I.E.L.D., le Maître de Corvées, Captain America ou même Deadpool, ce soldat est pris au piège d’une machination implacable dont les conséquences pourraient bien être fatales. Préparez-vous à lever le voile sur l’un des plus incroyables secrets de l’univers Marvel !

Blessures de Guerre
Histoire : Christopher Yost, Cullen Bunn et Matt Fraction
Dessin: Scot Eaton
Encrage : Andrew Hennessy
Couleurs : Paul Monts et Antonio Fabela
Contient les épisodes Battle Scars #1 à 6
Publié par Hachette Collections

L’avis du Kit :

Marcus Johnson et son frère d’arme “Cheese”

En 2011, l’event “Fear Itself” prend fin. La Maison des Idée confie la charge à Christopher Yost, Cullen Bunn et Matt Fraction de s’intéresser au secret passé d’un des personnages majeurs de la maison d’édition. Nous retrouvons donc ici, Marcus Johnson, sergent des Rangers de l’US Army , qui vient de se sortir vivant d’une bataille en Afghanistan avec son équipier surnommé “Cheese“. Mais bientôt il doit retourner au pays pour les obsèques de sa mère qui vient d’être assassinée. Bientôt, il est lui-même attaqué par des mercenaires russes puis par le Maître de Corvées (ou Taskmaster en V.O , ce qui claque quand même plus 😉 ). Sauvé par le S.H.I.E.L.D et Captain America, le vétéran de guerre se retrouve bientôt en isolation pour sa propre sécurité. Cela ne lui explique toujours pas pourquoi tout le monde veut sa mort ou le protéger. Il décide donc de fuir, aidé par son frère d’arme “Cheese” pour traquer les assassins de sa mère et connaître la vérité liée à tout ceci.

L’intérêt de ce recueil est surtout de commencer à lier les comics avec le Marvel Cinematic Universe. Le MCU prend grandement de l’importance à travers le cinéma puis bientôt à travers les séries à la télévision et sur les plate-formes de streaming. Certains personnages créés à l’occasion de cet univers partagé cinématographique naissent petit à petit aussi à travers les pages des BD de la maison d’édition. D’autres se modernisent ou se transforment aux vues de leur apparition sur le grand ou le petit écran (coucou Phil Coulson et Nick Fury 🙂 ). Les auteurs ne révolutionnent pas forcément le genre dans cette histoire mais elle permet un rafraîchissement de l’histoire d’un très ancien héros de la Maison des Idées et un rapprochement avec son alter-ego de l’univers Ultimate. Nous avons ici une succession de scènes d’action divertissantes entrecoupées de révélations, jusqu’au dénouement final et plutôt logique du récit. Du bon mainstream.

Niveau graphique, Scot Eaton (Superman, Futures End, Black PantherX-Men) livre des planches efficaces, qui collent parfaitement à l’univers et l’ambiance de l’histoire de Yost. C’est beau, détaillé, précis et bien mis en scène, donc rien à redire à ce niveau là. On notera les beaux travaux de Carlo Pagulayan (Deathstroke, Convergence, Incredible Hulk) sur les couvertures séparant les chapitres et sur la couverture principale.

Pour résumer, un recueil divertissant, bourré d’action, pour une histoire certes basique mais agrémentée de rebondissements et autres révélations. Celles-ci permettent d’ailleurs de lier l’univers classique de Marvel à celui, cinématographique, du Marvel Cinematic Universe, tout en se rapprochant de ce qui a déjà été fait dans l’univers Ultimate.

La note du Kit : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...