[Review] The Goddamned

Cain, le Mad Max biblique

the goddamned tome 1 urban comicsL’époque n’est pas habituelle, 1600 ans après l’Eden. Nous suivons Caïn dans sa quête de mort, mais pas n’importe laquelle mort : la sienne.
Il croisera bon nombre de protagonistes comme Noé et son arche dans ce premier volume.

The Goddamned
Histoire : Jason Aaron
Illustrations : R.M. Guera
Contient les épisodes The Goddamned épisodes 1 à 5
Publié par Urban Comics

L’avis de Ben :

Pour tout vous dire j’ai été surpris par les premières pages, l’univers est sale, vulgaire, nauséabond… mais rapidement on comprend que justement c’est là le génie de l’histoire. Les auteurs veulent que le lecteur soit mal à l’aise dans ce monde apocalyptique.
On est plongé dans ce récit captivé par cet univers un peu comme quand on regarde un bon Mad Max. On commence le livre et on le repose à la dernière page, impossible de s’extraire.

Le scénario signé Jason Aaron (Southern Bastard, Thor, Scalped…) est assez simple : Caïn, qui ne croit en rien et qui est dénué d’espoir, veut mourir mais n’y arrive pas. Il cherche tout les moyens pour arriver à ses fins et pour ça, il parcourt le monde qu’il a façonné en devenant le premier meurtrier de l’humanité et donnant à l’humanité un élan vers la violence et l’immoralité.
En gros, ce meurtre a précipité la Terre dans un monde aux allures d’Enfer, autant dire qu’il n’est pas glorieux et bien loin de l’idyllique jardin d’Eden. Les personnalités des héros sont adapté à cet univers à l’instar de Noé chef destructeur et esclavagiste, sous couvert de mission divine.

Le dessin de R.M Guéra (Scalped, Django…) et les couleurs de Guillaume Brusco accompagnent le propos de manière assez bien choisi. Il reste somme toute assez difficile à lire dans les phases d’actions, nécessitant parfois de revenir sur certaines cases afin de mieux la comprendre. Le rendu des personnages est très bon avec une mention spéciale à Noé qui est très badass.

Alors bien sur s’agissant d’un récit noir dans un univers sale et violent… très violent, il n’est pas à conseiller à tous le monde. D’autant plus qu’il n’y a pas d »humour ou de second degrés apportant des touches plus légère au récit. Mais si vous n’avez pas peur de vous salir les mains alors je vous encourage à tenter l’aventure avec The Goddamned qui de plus sort au prix de 10€.

N’hésitez​ pas à plonger dans ce récit apocalyptique aux accents bibliques. Jason Aaron nous livre un récit noir captivant à la Mad Max.

La note de Ben : 

Commentaires
Categories Ben, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...