[Review] The Few

Diviser pour mieux régner.

Dans une Amérique dystopique ravagée par un mal inconnu, les communautés sont divisées et se livrent une guerre sans merci. Au milieu de tout ça, une femme et un bébé portant un masque à gaz cherchent une échappée.

The Few
Histoire : Sean Lewis
Illustrations : Hayden Sherman
Contient les épisodes The Few #1-6
Publié par Hi Comics !




L’avis de Comics Grincheux :

The Few est l’un des premiers comics du label Hi Comics, nouveau label qui est en fait le nouveau nom de Milady Comics, division de Bragelonne. Et pour leur premier comics, le label frappe un grand coup. Le récit a déjà fait sensation à sa sortie outre-Atlantique et son arrivée en France risque d’en séduire plus d’un.

Commençons par ce qui fâche dès le départ, les dessins sont assez brouillons avec des personnages raides et un trait qui se laisse parfois aller, pas vraiment aidé par des aplats de couleur souvent peu maîtrisés. Mais il y a une vraie personnalité là-dedans et au final, on suit aussi les premiers pas d’un dessinateur sur un comics avec un spectre aussi large. Les derniers chapitres sont d’ailleurs de pures merveilles et un régal de chaque instant.

Du côté du scénario, les choses sont aussi très bonnes. Le premier numéro est d’une fluidité dans la narration qui frôle l’excellence mais ça va se gâter un peu par la suite, notamment avec un chapitre trois parfois confus. Mais c’est surtout le traitement du personnage principal, Edan qui laisse un peu dubitatif, souvent trop rapidement exécuté ainsi que la personnalité des personnages secondaires, virant souvent au cliché et qui rend difficile l’empathie. Mais le scénario a une puissance et une aura politique captivante. Si le cœur du récit n’est pas vraiment original et que son message est finalement assez simple, il n’en reste que l’univers est très intéressant. On peut commencer à rêver de voir des spin-offs offrant d’autres points de vue sur ces Etats-Unis divisés en plein de communautés. Le message est d’actualité puisqu’en creux, c’est à une description du pouvoir exercé par Donal Trump qu’on assiste mais plus largement, c’est surtout un récit sur la division des peuples par les pouvoirs politiques assoiffés de pouvoir qui nous est proposé.

Enfin, il est un dernier point qu’il faut aborder, c’est l’économie dont le comics fait preuve. Les dialogues sont présents mais n’envahissent pas les pages, idem pour les différentes cases de pensées. Il y a une forme de dégraissage dans la narration qui fait du bien à l’heure des comics bavards et surexplicatifs. Il en va de même pour la compréhension de l’univers, tout passe par une démonstration visuelle plus que textuelle et là encore, c’est à saluer et à encourager car de mon point de vue, on évite une surabondance qui gâche le plaisir.

Bref, The Few est une jolie réussite pour Hi Comics, un premier comics de qualité qui s’il n’est pas aussi parfait que ce que la hype prédisait fait mouche sur pas mal d’aspects contrebalançant efficacement les points négatifs. On se retrouve donc face à un récit politique qui frappe juste et propose un univers original.

La note de Comics Grincheux : 


L’avis de Matt :

Résumer The Few est assez simple. Vous dévoiler (et spoiler) le récit également. En revanche, difficile de retranscrire la tension et l’ambiance de la série.
Pour commencer, au premier regard vous allez détester le dessin. Les compositions de Hayden Sherman sont à apprivoiser et ne se révèle pas immédiatement. De ce point de vue, elles sont en parfaite adéquation avec le récit. Si les premières pages peuvent avoir un côté brouillon, la suite devient plus claire et limpide. Il faudra un temps d’adaptation.

Note personnelle, j’ai eu la chance de lire The Few en numérique. Je dis bien “la chance” car l’artiste a plusieurs fois composé des planches qui se superposent les unes aux autres pour donner un effet d’animation. J’espère que ça passe aussi bien en papier mais en num’, c’est bluffant. On a une scène où un véhicule entre dans une ville, celle ou le personnage s’écroule seule puis redécouvre le monde autour de lui… Tout ça fonctionne parfaitement.

Le récit est un total synergie avec le dessin. Au début, difficile de s’y retrouver dans cet affrontement de bandes rivales, d’autant qu’on est directement plongée dans l’action et que les personnages cachent leur passé. Pourtant, on fini par y voir clair et, si le titre n’est pas révolutionnaire, il a le mérite de mettre en scène des personnages résolument humains avec leurs remords et leurs failles. Ils devront tous composer avec leurs fantômes de leur passé, dans tous les sens du terme.

Pour un premier contact avec Hi Comics, je suis totalement séduit. L’éditeur lâche une bombe qui bouscule les codes graphiques et propose une histoire comme je les aime. The Few a également le bon goût d’aller à l’essentiel, contraint par son format complet en 6 épisodes.
Je suis totalement conquis.

La note de Comics Grincheux : 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Comics Grincheux, Matt, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...