[Review] Thanos – L’ascension

Chaque méchant à un commencement

Les sombres origines de Thanos ! Découvrez comment un amour véritable engendre un torrent de sang et change non seulement le cours de la vie d’un jeune garçon mais aussi le visage de la galaxie. Devenu l’égal d’un dieu, Thanos sème la mort dans ce récit captivant où se mêlent tragédie, faux-semblants et destinée.

Thanos - L'ascension
Histoire : Jason Aaron
Illustrations : Simone Bianchi
Couleur : Ive Svorcina et Simone Peruzzi
Contient les épisodes Thanos Rising #1-5
Publié par Panini Comics

Dans le cadre de la sortie le 25 avril prochain au cinéma de Avengers – Infinity War, retour sur les recueils comics centrés sur la vie de Thanos, le Titan Fou et sa quête.

L’avis du Kit :

Il y a 5 ans, l’auteur prolifique Jason Aaron s’est penché sur les origines d’un des plus grands méchants de l’univers Marvel. Tel un Dark Vador ou un Hannibal Lecter au cinéma, la Maison des Idées avait décidé de donner des origines précises à celui que l’on verra bientôt en action sur grand écran dans Avengers – Infinity War.

On suit donc la naissance issue de manipulation génétique et l’enfance de Thanos, un enfant de Titan, principale lune de Saturne. Le jeune est très vite confronté aux yeux méfiants de certains enfants. Bientôt, il est même mis face à face à la mort.
Vous suivrez donc les moments déterminants qui feront de Thanos, ce qu’il est devenu, il y a bien longtemps.

Fallait-il expliquer les origines de ce personnage né en 1973 dans un volet de Iron Man ? Certains diront oui, d’autres seront enclin à penser qu’un être comme Thanos est ce qu’il est, c’est comme cela, toute histoire a besoin d’un bon méchant. Certains penseront aussi qu’il faut sans doute garder le mystère entourant un personnage aussi intéressant.

Jason Aaron (Star Wars, Doctor Strange, Thor, All-New Thor, etc.) livre ici un récit intéressant, voguant entre des nouveautés apportées au personnage durant son enfance, et d’autres moments déjà connus du Titan à la peau mauve. Dans une ambiance glauque voire malsaine, le lecteur n’en ressort pas indemne et comprend mieux la fascination de Thanos pour “la Mort”. Le mal n’est pas forcément inné, même chez Thanos, donc.

Du côté des dessins, l’italien Simone Bianchi (Spider-Man – Les Santeriens, Star Wars, Thor, Wolverine, etc.) signe l’intégralité de ce graphic-novel. Son style graphique très européen se reconnaît toujours entre mille autres artistes. Son très bon travail rend ici autant honneur au personnage du “Titan Fou” qu’au récit de Aaron.

 

En résumé, une origin story complète et idéale pour suivre la genèse du Titan Fou, de sa naissance à ce qu’il est advenu en tant que plus grand bad guy de l’univers Marvel. On suit donc,  pas à pas, le parcours violent, sanguinaire et destructeur de Thanos, tel un serial-killer dont la dérive naît lors l’enfance. On comprend donc via l’écriture de Aaron et la belle prestation graphique de Bianchi, sa perversité et sa passion pour “La Mort”. Un bon recueil pour découvrir le tyran de Titan sous un autre angle.

La note du Kit : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Trés cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof au
0/5 Pas pour moi
Commentaires
Categories Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...