[Review] Superman Terre Un Tome Un

« Man of Steel » en (beaucoup) moins bien

Urban Comics Superman Terre Un tome 1Clark Kent arrive à Metropolis et essaie de trouver sa place dans la société. Mais voilà, il n’est pas un jeune adulte comme les autres, en effet il a la capacité de voler, de voir à travers les murs, ne connais pas la douleur… Bref, il est quasiment un Dieu parmi les mortels.
Il va devoir alors faire des choix : doit-il rester dans l’anonymat en s’efforçant de ne pas attirer l’attention ou se montrer au grand jour afin de défendre la veuve et l’orphelin ? L’attaque de vaisseaux extra-terrestre va l’aider à se décider !

Superman Terre Un Tome Un
Histoire : J. Michael Straczynski
Dessin : Shane Davis
Contient Superman Earth-One vol.1 et vol.2
Publié par Urban Comics en France.

L’avis d’Alex :

Le début de l’histoire est ce que j’ai le plus apprécié dans cette oeuvre, en effet on y trouve une ambiance pesante, de réflexion. Clark Kent, qui n’est pas encore Superman, se pose beaucoup de questions quant à sa place dans la société.
On a le droit à un certain nombre de flashbacks qui nous expliquent le système de fonctionnement de Clark : ne pas attirer l’attention, se camoufler à longueur de temps.
Certains diront que ce Superman manque de tonus et qu’il est limite sous Prozac… J’ai trouvé, certes que le rythme est lent, mais c’est justement cela qui permet de planter le décor. De plus, cela change de ce que l’on trouve (trop) souvent dans les comics : de la pétarade systématique et pas assez de réflexion.
Cette sorte d’introduction est très similaire à celle que l’on peut retrouver dans Man of Steel (si vous avez vu le film, voici l’analyse faite par Valentin, de la chaîne Youtube VpourValentin)… dont le début est aussi ma partie préférée.

C’est quand les événements s’accélèrent que tout se gâte !

Le méchant Fanboy de KISS

L’œuvre est séparée en deux et chaque chapitre possède un vilain différent. Le point commun de ces deux parties est qu’aucun des deux ennemis de Superman ne possèdent de charisme.
En effet, le premier devait être un fan de KISS à qui on a donné un background historique dans une tentative de le rendre intéressant mais l’opération n’est pas un succès. On notera cependant que c’est cette partie du livre qui a sans doute grandement inspiré la réalisation de Man of Steel.
Le second est tout simplement sans intérêt et l’auteur l’a bien compris, car il ne fait même plus l’effort de donner un certain background : on a une ou deux pages pour nous faire comprendre qui était le gars avant son accident mais c’est tout.

D’un côté, on a un Superman mixé avec un peu de Deadpool… ce qui vient franchement comme un cheveu sur la soupe. Ça ne colle pas, il fait des blagues pendant les phases d’actions ou discute le coup avec son vaisseau pendant que Metropolis disparaît. Tout est normal !
De l’autre côté, on a un Superman moralisateur avec des messages gnangnans au possible. C’est d’autant plus moralisateur que comme il parle dans sa tête, on a l’impression qu’il parle directement au lecteur… Ce qui renforce, à mon sens, ce côté Deadpool !

J’ai noté que l’auteur voulait se moquer des codes de certains comics et le fait de manière maladroite justement en respectant ses codes. Est-ce de l’ironie ou perd-il vraiment toute crédibilité ?

On dénombrera aussi quelques incohérences : les parents de Clark découvrent son costume quand il est enfant mais ne lui donnent qu’à l’adolescence et il le met seulement une fois adulte. Le costume s’adapte à sa taille ? Martha lui refait à chaque période de sa vie ? Car oui il semble que ce soit sa mère qui l’ai fait à partir de tissu trouvé dans le vaisseau, alors que ce tissu est qualifié de « quasiment indestructible » !
Si c’est bien elle qui l’a fait, comment fait-elle alors qu’il lui faudrait plus de tissu (car oui Clark grandi normalement) et que le vaisseau a explosé ?! C’est un peu foireux comme explications.
Clark possède un morceau de son vaisseau depuis toujours, il doit y tenir beaucoup car il l’a emporté avec lui en ville au moment de son déménagement. Ce qui m’a gêné, c’est qu’il ait l’air de le regarder pour la première fois qu’une fois que des choses bizarres se passent, on dirait littéralement qu’il découvre l’objet !

Ensuite, le passage du chat mais qu’est-ce que ça fout là ?! Quelqu’un peut m’expliquer ? Parce qu’on dirait que Straczynski n’avait pas son quota d’émotions et a voulu en mettre à ce moment de manière hasardeuse !

Une petite note positive, ce sont les extraits du Daily Planet, j’ai trouvé que c’était une bonne idée. Peut-être en faire plus souvent mais moins long.

Bon, passons au dessin maintenant!

Je m’appelle Harry Potter et j’aime les enfants

Les dessins sont franchement beaux, Shane Davis a un trait léger (on a de superbes croquis à la fin du volume) qui je pense est renforcé par le reste de l’équipe artistique. Ce n’est qu’une supposition de ma part, mais je pense que le fait d’avoir deux femmes (une à l’encrage et l’autre à la couleur) renforce le trait de Davis dans le bon sens. On a quelque chose de délicat, de très précis et les couleurs sont vraiment superbes.
Le principal problème du dessin est cependant les expressions des personnages. En effet, dès qu’un sourire apparaît le dessin perd en crédibilité… Je vous laisse juger par vous même. Franchement, dans un contexte où Clark serait un pédophile attendant à la sortie d’une maternelle ça ne m’aurait pas choqué, mais là…
Et à en juger par les croquis, Shane Davis ne semble pas avoir de problème pour les expressions du visage. Je ne sais donc pas qui à foiré le travail au final, Sandra Hope ou Barbara Ciardo ?
C’est dommage car les dessins sont le seul point vraiment positif de ce volume !

Retrouvez la review vidéo de Mr.Hyanda ici (c’est en terminant cette review que je me suis aperçu que l’on a fait certaines remarques très similaires… pas de plagiat je vous jure !)

Ce volume peut être une bonne clé d’entrée pour ceux voulant faire connaissance avec l’univers de Superman. Cependant, ne vous attendez pas à une œuvre exceptionnelle. Elle saura vous donner les informations nécessaires pour vous situer dans l’environnement mais ne vous apportera pas grand chose de plus. Allez voir Man of Steel si vous voulez connaître qui est Superman.

La note d’Alex : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Commentaires
Categories Alex, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...