[Review] Star Wars – Poe Dameron tome 1

Ne tournons pas autour du « Poe » !

Juste avant les événements du Réveil de la Force, Leia Organa envoie son meilleur agent, un certain Poe Dameron, à la recherche de son frère disparu Luke Skywalker.
Poe embarque avec lui les meilleurs pilotes de la Résistance : l’Escadron Black.
En bonus, retrouvez également un récit complet pour connaitre l’origine du fameux bras rouge de C-3PO.

Auteurs : Charles Soule (Poe Dameron #1-3, James Robinson (Star Wars Special C-3PO) et Chris Eliopoulos (épisode bonus)
Dessinateurs : Phil Noto (Poe Dameron), Tony Harris (SW Special C-3PO) et Chris Eliopoulos (épisode bonus)
Contient les épisodes US Poe Dameron 1-3, Star Wars : C-3PO 1, inédits en V.F.
Publié par Panini Comics.

L’avis du Kit :

Poe Dameron #1-3

L’Histoire prends place quelques temps avant Star Wars Episode VII : The Force Awakens. La générale Leia Organa charge le commandant Poe Dameron de retrouver l’explorateur galactique Lor San Tekka. Ce dernier est le seul capable de localiser le maître Luke Skywalker, dernier des Jedi et espoir d’une galaxie menacée par le 1er Ordre et le Côté Obscur.
Poe réuni alors L’Ulo, vétéran Duro de la guerre contre l’Empire qui fut un ailier et supérieur de la mère de Dameron (Shara Bey, cf Star Wars – Les Ruines de l’Empire/Shattered Empire), Temmin « Snap » Wexley vétéran de la bataille de Jakku il y a 30 ans alors qu’il n’avait que 16 ans, le technicien Oddy Muva de la planète Abednedo, et les pilotes Jessika Pava et Karé Kun afin de former le Black Squadron.

Le début de cette mission les mène vers la planète « Crèche« , dernier endroit où aurait été vu Lor San Tekka. Là-bas, rien ne se passera comme une mission de routine. Une très bonne introduction comics à l’univers postologie Star Wars.

Après œuvré sur les mini-séries Lando puis Obi-Wan & Anakin, Charles Soule revient une fois de plus à l’écriture d’un comics Star Wars. Mais après la trilogie classique et la prélogie, l’auteur se penche sur la postlogie, avec une aventure centré sur le meilleur astro-pilote de la Résistance, Poe Dameron. L’auteur prolifique mène sa barque et donne un intérêt particulier à cette histoire, avec l’enjeu qui en découle et restant très lié au début du film de J.J Abrams pour Lucasfilm et Disney. Malgré tout, il n’y a que 3 volets de l’histoire principale dans ce recueil d’où une certaine frustration d’en savoir davantage et de suivre nos escadron de résistants.

Une sorte d’amuse-bouche qui nous présente en fin de compte les personnages et leur principal némésis, l’agent Terrex. Côté dessins, le scénariste est appuyé par Phil Noto, ancien animateur 2D chez Disney, qui vient aussi d’œuvrer sur une mini-série Star Wars avec Chewbacca (sorti récemment en recueil VF) et qui a bossé aussi sur Black Widow chez Marvel. Il reste très fidèle à lui même dans ses traits, un très bon travail graphique dans les visages et les expressions. On reconnait bien les protagonistes du film (interprétés par Oscar Isaacs et Carrie Fisher en tête) , les rôles secondaires (Greg Grunberg/Snap Wexley et Jessica Henwick/Jess « Tentor » Pava) ainsi que les personnages ayant déjà été vu dans des précédents comics (L’Ulo le pilote vétéran Duro). Par contre on lui reprochera peut-être parfois un peu trop de facilités dans la représentation des véhicules et autres vaisseaux.

Star Wars Special C-3PO

Tout le monde se demandait pourquoi C-3PO avait un bras rouge dans le dernier Star Wars… NON ? Ah bon…
Et bien James Robinson répond quand même à cette « énigme » dans ce one-shot. Le droïde de protocole se retrouve naufragé avec d’autres robots de la Resistance ainsi qu’un autre de The First Order sur une planète hostile. Ces rescapés devront s’entraider pour pouvoir « survivre » et ramener une information capitale aux leaders de la Résistance. Bien entendu, cela ne sera pas aisé. Une histoire certes pas forcément original pour un sou, mais qui apporte une fois de plus un côté humain aux droïdes de l’univers Star Wars avec une touche assez sombre et une pointe de philosophie. Côté dessin, ça peut faire mal aux yeux au premier abord. Mais on peut voir les planches de Tony Harris comme une sorte d’hommage au vieux comics Star Wars Marvel de la fin des années 70, début des années 80 (parus en VF à l’époque chez Lug) avec cet aspect rétro/vieillot/old-school. L’encrage et la colorisation accentue davantage mon impression à ce niveau. Mais comme tout comics, il ne faut sans doute pas s’arrêter à cela. Reste un comic-book en one-shot au scénario intéressant qui n’a pas que pour but que d’expliquer le bras rouge de C-3PO dans Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force/Star Wars Episode 7: The Force Awakens. Il aussi un enjeu lié au film et à un des personnages majeurs présent dans le film, et qui marque sont retour après le Retour du Jedi (chuuuut !).
Quelques caméos sont bien amenés en fin de récit pour brosser dans le sens du poil le fan service. Le point vraiment négatif de ce volet est le dessin plus que particulier qui pourrait rebuter le lecteur sauf si celui-ci désire voir plus loin que cela. Je ne m’étalerais pas sur le petit bonus de Chris Eliopoulos très mignon en soit mais aussi très anecdotique.

 

 

En résumé, une bonne introduction comics à l’univers de la postologie Star Wars et son Épisode VII sorti au ciné en 2015. On reste toutefois frustré d’un contenu se limitant en fin de compte à être une sorte d' »apéritif » , en attendant le « plat principal » bien copieux , on l’espère, dans le tome 2. Toutefois on comprends bien que les auteurs et artistes restent limités dans leur libertés scénaristiques aux vues de l’échéance et des enjeux attendus par les fans en salles de cinéma dans le 8ème Épisode de la saga attendu en décembre 2017.

La note du Kit :

Commentaires
Categories Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...