[Review] Star Wars – Lando

“Oh mais qu’est-ce que j’vois là?!”

Découvrez les aventures de Lando Calrissian, le célèbre ”entrepreneur” apparu dans le film Star Wars: Épisode V – L’Empire contre-attaque. Avant de rejoindre la Rébellion et d’administrer la cité des Nuages, Lando était connu pour ses escroqueries et son arrogance. Dans cette aventure il a en projet de dérober un vaisseau d’une grande valeur !

Star Wars - Lando
Histoire : Charles Soule
Illustrations : Alex Maleev
Couleurs : Paul Monts
Contient les épisodes Star Wars : Lando 1-5
Publié par Panini Comics

A l’occasion de la sortie ciné récente de “Solo, a Star Wars story” où l’on retrouve le personnage plus jeune de Lando Calrissian, interprété par Donald Glover, retour sur  la mini-série comics canonique sorti il y a deux ans centré sur une aventure du personnage.

L’avis du Kit :

“C’est un petit magouilleur, un combinard… un vaurien, il va vous plaire.” – Han Solo

Après les titres Star Wars, Dark Vador, Princesse Leïa et Kanan – The Last Padawan, Marvel a continué son exploitation de la licence galactique de George Lucas avec sa nouvelle continuité. En 2015, le nouvel univers étendu se focalise sur Lando Calrissian. Le perso a droit à sa propre mini-série en 5 épisodes V.O (Le recueil VF sortira début 2016 chez Panini Comics). Lando reste un des personnages principaux de la trilogie classique qui fut tout de même assez inexploité au sein de l’ancien Univers Étendu Star Wars chez Dark Horse Comics/Delcourt.

C’est alors une aubaine pour l’auteur prolifique Charles Soule de s’accaparer Lando et ses combines comme il se doit. L’histoire débute sur une dette que le voyou charmeur doit combler. Il monte donc un coup avec son pote Lobot (son futur aide de camp de la Cité des Nuages sur Bespin) et d’autres comparses pour dérober un bel engin spatial sur un chantier naval impérial.

L’auteur fait parfaitement ressortir ici le côté roublard et charmeur du personnage tel qu’on le connaît dans les films des années 80 , lorsqu’ il était campé par Billy Dee Williams. Même quand la situation est désespérée, le magouilleur aux belles tenues garde son flegme et son humour le caractérisant. Le tout est donc fidèle à l’ambiance “pègre galactique” et menace impériale qu’ont mis en scène George Lucas, Irvin Kershner et Richard Marquand dans la trilogie classique. Le scénariste n’oublie pas de faire peser le risque encouru par Lando et ses équipiers quand ils dérobent le vaisseau à la mauvaise personne.

L’ambiance lourde et pesante est très bien illustrée par Alex Maleev (Daredevil, Batman, The Crow, etc.). L’esthétique de l’artiste appuyée par la colorisation de Paul Monts collent parfaitement à l’univers Star Wars. Un style graphique et une colo  me rappellant un peu l’ambiance retranscrite par le passé dans l’ancien U.E durant Dark Empire/ L’Empire des Ténèbres de Tom Veitch et Cam Kennedy (Dispo chez les Éditions Delcourt).

En résumé, un très bon recueil centré sur un des personnages principaux de la trilogie classique de George Lucas. Lando Calrissian fut malheureusement assez délaissé dans l’ancien univers univers étendu (comics, romans). La  chose est réparée depuis le rachat de Disney. Grâce à Charles Soule, on explore davantage le côté voyou et vaurien du personnage vu dans les films, dans une histoire mêlant braquage de haut vol avec l’univers bien connu de la saga galactique. Ce “casse” sauce Star Wars est le bienvenue. Il se distingue nettement des autres recueils déjà sortis par Marvel/Panini Comics, et ce grâce à cette histoire de gangsters mêlée à une intrigue liée aux Sith. Le dessinateur Alex Maleev excelle de nouveau, et cette fois sur Star Wars. Ce récit est un de mes préférés parmi tous ceux sortis par Panini Comcis depuis trois ans. On demanderait à revoir le personnage dans d’autres séries en attendant de retrouver, qui sait, Billy Dee Williams dans le prochain film de la saga. Une histoire prenante à lire et relire.

La note du Kit : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Trés cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...