[Review] Spider-Man 012

Spider-Man 12 2018Norman Osborn, Mile Morales, Ben Reilly : tous ont des révélations dans ce numéro tandis que du côté de la Spider-Family l’affrontement contre Normie commence.

PETER PARKER, SPIDER-MAN : LE DÉMON PERSONNEL

Histoire : Dan Slott
Illustrations : Greg Smallwood
Couleurs : Jordie Bellaire

Après sa défaite contre Spider-Man, Norman Osborn va tout tenter afin de redevenir le Bouffon Vert. Cette quête d’identité va l’amener sur un chemin mystique qui n’est pas sans rappeler celui qu’a emprunté jadis un certain Dr Strange ou encore Fatalis. Le récit est plaisant à lire avec un petit twist final assez agréable. L’histoire servira avant tout à relancer le personnage du célèbre adversaire du monte-en-l’air. La partie graphique est assurée par Greg Smallwood et est vraiment très belle. Son style est parfaitement adapté à l’ambiance magique du récit.

Une note pour cette série :

 

PETER PARKER, THE SPECTACULAR SPIDER-MAN : SUR-MESURE !

Histoire : Chip Zdarsky
Illustrations : Adam Kubert
Couleurs : Jordie Bellaire

Suite des aventures de Spider-Man et de sa « sœur ». Cette série s’enfonce toujours plus dans la médiocrité. Le fil conducteur de l’histoire (auquel je n’accroche absolument pas et que je trouve sans intérêt) se mêle à une pseudo histoire d’amour que Spider-Man essaie d’entretenir avec une fille rencontrée plus tôt. Le tout rend vraiment très mal et donne même lieu à des situations grotesques où l’on peut par exemple voir Spidey essayer de faire un one man show humoristique. Faites que ça s’arrête bientôt. Un célèbre ennemi du tisseur va faire son entrée en fin de numéro mais je doute que ça relève le niveau. Les dessins sont corrects.

Une note pour cette série :

 

MILES MORALES, SPIDER-MAN : AU PAYS DU SOLEIL LEVANT

Histoire : Brian M. Bendis
Illustrations : Nico Leon
Couleurs : Justin Ponsor

Brian Michael Bendis fait prendre au personnage de Miles une nouvelle direction mais j’avoue qu’il m’a perdu en chemin. Je ne peux pas trop en dire pour ne pas dévoiler l’intrigue de ce nouvel arc mais je ne comprends pas trop où il essaie de nous emmener. J’ai eu l’impression qu’il ne savait pas quoi faire pour la suite et qu’il essaie de meubler en attendant d’avoir trouvé la suite de son histoire. Espérons que le prochain numéro soit meilleur car c’est mal parti. La partie graphique est quant à elle plutôt bonne.

Une note pour cette série :

 

BEN REILLY, SCARLET SPIDER : MORTS EN SÉRIE + RENDEZ-VOUS AVEC LA MORT

Histoire : Peter David
Illustrations : Will Sliney
Couleurs : Jason Keith

Dans ces deux numéros Ben Reilly va voir son histoire avancer de façon particulière avec la rencontre d’un personnage pour le moins inattendu. Ce qui me laisse assez dubitatif pour la suite de cette série car faire intervenir ce dernier m’a donné l’impression que Peter David ne savait plus comment continuer son récit sans une intervention hors du commun et qu’il s’était mis tout seul dans une impasse. Il va donc débloquer la situation avec un deus ex machina afin de clôturer les intrigues mises en place précédemment et de pouvoir passer à autre chose. Je suis donc déçu par la façon dont cet arc prend fin mais assez curieux de voir la suite. Les illustrations de Will Sliney sont très belles, il prend la relève de Mark Bagley avec brio.

Une note pour cette série :

 

SPIDER-MAN : RENOUVELER SES VŒUX / LA MALÉDICTION DU BOUFFON VERT (1)

Histoire : Ryan Stegman
Illustrations : Brian Level
Couleurs : Jesus Aburtov

Ici nous avons le premier des deux derniers récits de la Spider Family telle que nous la connaissons. En effet, dès l’arrivée de l’ère Legacy cette série se déroulera huit années dans le futur.

Le petit Normie Osborn passe à la vitesse supérieur afin d’éliminer Spider-Man qu’il tient responsable de la mort de son père Harry. Bien que la qualité de cette série ait baissée depuis quelques temps (surtout à l’arrivée de Ryan Stegman au scénario que je préférais largement aux dessins) elle reste de qualité. Il est toujours intéressant de voir Peter et Mary Jane évoluer avec leur petite fille même si certains aspects du récit me laissent perplexe. Normie, un petit garçon, qui détient autant de pouvoirs n’est clairement pas réaliste. J’étais aussi surpris de découvrir que MJ détenait encore Venom. Au détour d’une conversation on se rend compte qu’elle n’arrive pas à s’en débarrasser alors que Peter a déjà été confronté à ce problème et sait comment le gérer. Bref tout cet aspect sur Venom me laisse assez dubitatif car très incohérent dans son traitement. La partie graphique et très belle et le style de Brian Level se rapproche grandement de celui de Ryan Stegman.

Une note pour cette série :

Un numéro assez moyen, le niveau baisse dans toutes les séries et les fins et débuts d’arc sont assez décevants. La série PETER PARKER, THE SPECTACULAR SPIDER-MAN enfonce le clou tandis que l’histoire sur Norman Osborn et celle portant sur la famille Parker aura tendance à remonter le niveau.
pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Trés cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Nos chroniques, Spider-Matt
Jetez un oeil ici...