[Review] Sam & Twitch tome 1 : Udaku

L’univers de Spawn version Polar

Nous retrouvons Sam & Twitch, les deux policiers présents dans la série Spawn menant une enquête dans New York sur un tueur pour le moins particulier. En effet ce dernier semble indestructible! Pour seul indice, ils n’ont qu’un seul mot: Udaku.
Ils vont ainsi devoir enquêter sur les agissements de la mafia mais aussi sur ceux de la police, car cette dernière semble touchée par la corruption, bien au delà de ce à quoi ils s’attendaient…

Si vous aimez les polars avec de beaux dessins et beaucoup de texte, prenez quelques minutes pour lire cet article!

Sam & Twitch tome 1: Udaku
Histoire : Brian Michael Bendis
Illustrations : Angel Medina
Encrage: Jonathan Glapion
Couleur: Todd Broaker et Jay Fotos
Contient les épisodes Sam & Twitch - The Brian Michael Bendis Collection Volume 1 
Publié par Les Editions Delcourt en France

L’avis d’Alex :

[Tout d’abord, si vous n’êtes pas familiarisé avec l’univers de Spawn je vous conseille de regarder la vidéo réalisée par Chris de Comixrays sur le sujet. Cela vous aidera peut-être à vous imprégner de l’œuvre, même s’il n’y a pas de lien direct entre la série Spawn et celle-ci.]

Todd Mcfarlane prête ici deux de ses personnages (Sam Burke et Twitch Williams) à Brian Michael Bendis et Angel Medina. Quand on constate les difficultés actuelles de la série Spawn, on peut émettre l’hypothèse qu’il est très difficile pour Mr.Mcfarlane de prêter ses jouets à d’autres artistes… et pourtant cette œuvre a été réalisée avec brio!
En effet  les auteurs nous proposent un polar visuellement marquant qui nous tient en haleine du début à la fin. On lit ça comme du p’tit lait, et heureusement pour nous que le bouquin est épais et que les dialogues sont nombreux!

L’ambiance générale de l’œuvre correspond à celle que l’on retrouve dans le travail de Mcfarlane aux commandes de Spawn, c’est à dire une ambiance pesante, menaçante ou on ferait mieux d’éviter les ruelles sombres…
Contrairement à la série Gotham qui raconte le quotidien de plusieurs équipes de flics, ici l’histoire se focalise exclusivement sur Sam & Twitch et leur enquête. Il y a donc peu ou pas d’intrigues secondaires, ce qui rend le récit encore plus palpitant.

Les deux persos sont deux flics/détectives passionnés qui ne passent pas par 4 chemins, ils sont souvent bourrins et ils l’assument. Ils sont tellement bons qu’ils font de l’ombre aux autres flics, ce qui a pour conséquence de leur valoir une mauvaise réputation.
Sam et Twitch possèdent deux personnalités très différentes: le premier est compulsif et à côté de ses pompes, tout du moins en apparence ; et le deuxième est calme et réfléchie, tout du moins là aussi en apparence…
A leur enquête se mêlent aussi les problèmes familiaux de la vie quotidienne, ce qui les rend humain et attachant. On voit ainsi leur amitié évoluer au fur et à mesure du récit.

Je regrette cependant que la fin est été bâclée de la sorte, car on reste avec un léger goût amer dans la bouche. On pourrait comparer cela à un soufflé retombant mollement, teintant ainsi de déception la conclusion de ce récit. Cette erreur justifie la note que je lui ai donné.
Ont-ils voulu tomber dans la facilité ou ont-ils été pressés par le temps?
Cela fait tellement contraste avec le reste du récit qu’il doit forcément y avoir une explication.

Parlons maintenant du dessin!
Il peut paraître un peu étrange au départ car  il y a énormément de détails. Les visages sont caricaturaux… et au fur et à mesure de la lecture, on s’aperçoit que le dessin correspond parfaitement à l’ambiance générale de l’œuvre: sale, quelques fois déformé.
Les traits sont renforcés par le superbe encrage de Jonathan Glapion  et les couleurs de Todd Broaker ainsi que Jay Fotos. Tous ceci fait que visuellement on se prend une claque, c’est tellement différent de ce que l’on voit habituellement!

Le découpage y est aussi pour quelque choses, il est en effet lui aussi très original! La manière de placer les bulles afin de mettre un maximum de dialogue par case fait que l’œuvre est très condensée et qu’on en a réellement pour son argent.
A titre d’exemple: dès le début du bouquin on a droit à une double page regroupant 41 cases!!

Un polar présentant deux flics emblématiques et caricaturaux, qui restent très humains malgré tout. Et c’est cela qui fait que l’on décroche difficilement les yeux des planches (qui sont, au passage, absolument superbes!).
Je terminerai donc en affirmant que malgré la déception de la conclusion, c’est un bouquin que tout fan de Spawn ou de polar se doit d’avoir dans sa collection!

La note d’Alex : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Commentaires
Categories Alex, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...