[Review] Puta Madre tome 5

Californiaaa Looove

puta madre tome 5 ankama label 619Jésus a pris la fuite après les échauffourées avec les MC Hermanos, et se retrouve à Dark Meat City. Il tente de survivre en ce mêlant au train de vie des travailleur clandestins.

Puta Madre tome 4
Histoire : Run
Illustrations : Run + Neyef
Publié par Ankama label 619

L’avis de Ben :

Dans cet avant dernier volume, Run et Neyef nous régale une nouvel fois avec le retour de la petite leçon de culture américaine. Cette fois-ci, après la prison et  les Motor Club,  le thème central tourne autour du sort des « jornaleros« , ces travailleurs journalier clandestin faisant rouler l’économie Américaine notamment proche de la frontière mexicaine. Un thème qui défraie l’actualité régulièrement et encore plus avec le Projet de renforcement du mur entre le Mexique et les Etats Unis de Donald Trump. Mais n’ayez pas peur malgré ce thème sérieux, il y a de l’action, du fun et du plaisir dans le page de ce numéro.

L’autre sujet important de cet épisode est l’histoire d’amour entre Jésus et Lizzie (c’est pas un spoil c’est la couverture ). Certaines pages sont dans l’esprit de la couverture et du california love, mettez 2pac à fond pour lire Puta Madre #5.
Cette histoire construit le personnage encore un plus et vous vous en doutez, l’éternel problème va faire son entrée : »un bandit en fuite peut-il avoir une histoire d’amour? ». Jésus se retrouve dans ce questionnement, la lecture vous en apportera la réponse de Run et Neyef.

Une nouvelle fois le dessin est à la hauteur des ambitions, les couleurs sont magnifique et je prend toujours un plaisir non dissimulé à lire ce spin off. Je me pose en militant de ce titre qui mérite toute votre attention.

On profite de cet article pour vous mettre un lien vers le trailer du film d’animation Mutafukaz, la série mère, prenez deux minutes, régalez-vous et peut être même que vous y croiserai Jésus : https://www.youtube.com/watch?v=WngjMUpBalQ

Puta Madre #5 c’est le pas supplémentaire vers la conclusion de ce spin off plein de culture et de claque graphique ! On ne le dira jamais assez, ce titre est une des meilleures lectures de ce semestre.

La note de Ben : 

 

Commentaires
Categories Ben, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...