[Review] Punk Rock Jesus

Punk is dead!

punk rock jésus urban comicsDans Punk Rock Jesus, une maison de production décide de lancer un nouveau programme de télé-réalité : filmer la vie d’un clone de Jésus-Christ, créé à partir de traces ADN retrouvées sur le suaire de Turin. Suivez son aventure depuis sa conception en laboratoire.

Punk Rock Jésus
Histoire et Illustrations : Sean Murphy
Contient les épisodes Punk Rock Jésus #1 à #6
Publié par Urban Comics




L’avis de Ben :

Pour ceux qui me connaissent un peu, savoir que je suis fan de Sean Murphy ne les surprendra pas. Il n’a pas dessiné que des titres immémoriaux mais il est assez constant dans son exercice et il a un style qui me plait beaucoup. Me voir écrire sur un de ses titres est donc presque une évidence.

En plus d’être dessinateur, Sean Murphy a appris les ficelles du métier de scénariste avec un ami scénariste de cinéma . Il a ainsi acquis les bases sur le développement des intrigues, la construction de personnages cohérents, etc. Je ne vais pas le paraphraser, lisez plutôt sa préface dans Offroad.
C’est pourquoi il nous offre de temps en temps des livres où il est à la fois scénariste et dessinateur. Je dois dire qu’il le fait d’assez bonne manière, vous pouvez d’ailleurs trouver sur notre site site, la review de Offroad premier des titres où il officie avec la double casquette. Dans ce dernier titre, le scénario est simple, une balade entre potes en forêt. Et en lisant les pages, on passe un bon moment, le scénario est maîtrisé et le dessin aussi.

Aujourd’hui, on parle de Punk Rock Jesus qui est pour mois un des titres les plus marquants des cinq dernières années et où il met encore une fois en application ses apprentissages sur l’établissement d’un scénario solide. Le livre traite de sujets d’actualités : le fanatisme religieux et les télé-réalités. Deux fléaux qui malheureusement manipulent les masses des plus faibles d’entre nous. La vision que nous en offre Sean Murphy est assez glaçante.

Le livre est rythmé ne laissant que très peu de temps mort, les rebondissements sont calculés et entraînent le héros Chris (clone du Christ) dans une révolte destructrice. Les relations sous-jacentes entre personnages principaux et/ou secondaires ont un rôle tout aussi important dans l’intrigue finissant de consolider un scénario déjà riche.

La vie de Thomas, ex membre de l’IRA à l’enfance bousillé, aurait pu avoir son titre dédié tellement le personnage est passionnant. Sean Murphy a préféré en faire un personnage majeur de Punk Rock Jésus, de manière assez réussie.

J’ai lu a l’époque des comparaisons avec Truman Show, elle sont à mon avis erroné, d’un côté on a Chris (PRJ) qui connait sa situation alors que Truman lui ne sait rien. Certes, il y a en commun la télé-réalité mais l’approche consciente d’un côté et inconsciente de l’autre change complètement les orientations des personnages.

D’autres reproches sont portés au livre sur la position de l’auteur vis à vis des différents clans du livre jugé trop simples voire enfantines. Les religieux stupides, violents d’un côté et les athées plutôt intelligents et cool de l’autre, ou encore les chaines de télévision représentés comme cupides et sans morale. En effet on peut penser à une position assez simple, mais j’ai tendance à être du même avis quand on parle des extrêmes donc je m’y suis retrouvé et j’ai du mal à avoir un regard critique à ce niveau. De plus, en profondeur on peut percevoir des nuances assez sensibles et une certaine identification de l’auteur à un des personnages.

Ça fait trois, quatre ans maintenant que Punk Rock Jesus est sorti en France. Il reste depuis dans mes favoris et dans les livres que je conseille assez facilement en fonction du profil de lecteur face à moi.

Un mot sur les bonus de l’édition anniversaire : 150 pages de bonus.

Évidement si je vous parle de Punk Rock Jesus aujourd’hui c’est parce que le titre revient sur le devant de la scène avec une édition anniversaire 5 ans. Que dire à part que je comprends Urban dans le choix de ce titre. Cette édition soignée nous offre en plus des bonus que l’on sera apprécier. On peut noter par exemple une Tracklist pour accompagner la lecture (déjà présente dans la version classique), des notes d’avant projet, des recherches préliminaires sur le scénario, sur les personnages, des ébauches d’histoires, des recherche avancées : les bâtiments, véhicules, des story-boards (beaucoup, tout le livre il me semble, un peu de remplissage à ce niveau) et pleins d’autres que vous découvrirez. Le tout est commenté et agrémenté d’anecdotes.
Un vrai bonheur pour les fans de Sean Murphy et ceux qui aime se plonger dans l’envers du décor d’une bande dessiné. Les autres préféreront la version classique.

Pour les impatients voici la tracklist disponible sur le site d’Urban comics : http://www.urban-comics.com/punk-rock-jesus-la-tracklist/

Punk Rock Jésus est une critique de notre société bien menée et bien dessinée. Si vous n’avez pas déjà lu Punk Rock Jésus, courrez ! Cette édition ou la précédente a vraiment sa place sous un sapin et/ou dans une collection.

La note de Ben : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Commentaires
Categories Ben, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...