[Review] La Panthère Noire tome 1 : Une Nation en Marche

La Panthère de Marvel n’a pas la vie rose !

T’Challa est un des plus grands scientifiques de l’univers Marvel et un des Avengers le plus célèbre du monde : la Panthère Noire. Son pays subit une grave crise économique et politique, orchestrée dans l’ombre par de nouveaux adversaires. Le héros réussira-t-il à sauver sa patrie ?

Auteur : Ta-Nehisi Coates
Dessins : Brian Stelfreeze
Couleurs et encrage: Laura Martin & Matt Milla

L’avis du Kit :

T’Challa, le Black Panther à genoux?

Suite aux différents events précédents de Marvel, le Wakanda autrefois moderne et prospère est au bord de la Guerre Civile. Les opposants politiques et les ennemis extérieurs profitent de la disparition de la reine Panthère Shuri pour passer à l’offensive et semer le trouble dans le Pays. T’Challa, ancien roi et membre des Avengers revient sur ses terres natales pour tenter d’éteindre ce feu avant qu’il progresse.

2016, à l’occasion des 50 ans du personnages créé par Stan Lee et Jack Kirby, La Maison des Idées décide de relancer un titre solo sur la Panthère Noire. Pour le scénario, l’écurie Marvel choisi alors Ta-Nehisi Coates, écrivain et journaliste très connu pour son attachement et ses ses travaux liés aux droits civiques des afro-américains. Il livre ici un récit assez politique rentrant pleinement dans le sujet à savoir un Wakanda déchiré et en proie aux violences. C’est peut-être cela qui peut pêcher pour un lecteur néophyte. Le jeune lecteur qui voudrait s’intéresser au personnage par le biais de ce 1er volet pourrait sembler perdu car il y a très peu, voire aucune référence pouvant contextualiser la situation présente. Seuls les lecteurs un peu plus anciens, ou ceux plus récents mais ayant lu les derniers events et cross-over Marvel, pourront vraiment se sentir à l’aise dans la lecture de ce recueil. On est clairement dans une histoire plus portée sur la réflexion et la politique/géo-politique que sur l’action, où T’Challa devra suivre les conseils avisés de sa belle-mère s’il veut sauver son pays.

La gronde et la révolution couvent

Niveau, dessin c’est un artiste rare qui s’y colle en la personne de Brian Stelfreeze ( Domino, Matador, Shadow of the Bat…). Les traits de l’illustrateur sont plutôt bienvenus pour le personnage et son environnement. Le style reste efficace autant dans les quelques scènes d’action présentes que dans les autres plus liées au dialogue et à la politique et ses complots. Il est appuyé par des couleurs et un encrage complémentaire de Laura Martin et Matt Milla. Le recueil se termine par des pages de bonus sur le Wakanda, sa situation géographique et des variant covers, ce qui n’est pas négligeable ici surtout pour ceux qui découvrent fraichement la Panthère Noire.

 

En résumé, bien qu’étant un premier tome pour une reprise solo, ce recueil ne sera pas vraiment facile d’accès aux jeunes lecteurs ou à ceux qui voudraient se lancer dans le personnage du Black Panther. Pour eux ils conviendraient mieux de se pencher sur l’arc de Reginald Hudlin et de John Romita Jr, bien plus accessible (« Mais qui est la Panthère Noire? » Review ICI ). Un tome qui reste malgré tout introductif à une nouvelle situation inédite pour T’Challa la Panthère Noire. On le connait habituellement sûr de lui et souvent efficace. Il est ici comme son pays, en proie aux doutes et tiraillé dans ses choix. Un statut donc inédit pour notre héros exploité par Coates avec des planches de Stelfreeze très convenables qui traduisent parfaitement les événements en cours. On souhaite que le super-héros sortent désormais ses griffes pour la suite. 😉

La note du Kit :

 

 

Commentaires
Categories Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...
Concours du moment
- inscription nécessaire pour jouer -