[Review] Nick Fury

Junior !

Nick Fury Jr. est le fils du célèbre agent du S.H.I.E.L.D., Nick Fury. Aussi bon que son père, il accomplit des missions extrêmement dangereuses pour l’agence.

Nick Fury
Histoire : James Robinson
Illustrations : Aco
Encrage : Hugo Petrus
Couleur : Rachelle Rosenberg
Contient les épisodes Nick Fury #1-6
Publié par Panini Comics

L’avis de Comics Grincheux :

Le Nick Fury de l’univers Ultimate ressemblant à Samuel L. Jackson est, depuis Marvel Now, arrivé sur la Terre-616. Prétextant une histoire de fils du célèbre Nick Fury des années 60, il a pris le titre en tant que Fury titulaire. Restant dans l’ombre, il a désormais le droit a sa propre série que Panini Comics édite ici.

Autant vous prévenir tout de suite, la série pourrait s’appeler autrement avec un autre agent du S.H.I.E.L.D., on n’y verrait que du feu ! Ne pensez pas apprendre quoique ce soit sur Nick Fury Jr., l’histoire ne sert qu’à une chose : mettre en avant le talent de dessinateur de Aco. Sur ce point-là, c’est une excellence visuelle absolue. Les pages mettent en avant le talent fou de l’artiste pour mettre en scène des actions monumentales, avec grosses explosions, gunfights ou encore combats à mains nues. Tout devient un prétexte pour que Aco s’amuse comme un fou avec les compositions de pages, déstructurant tout pour montrer les conséquences des performances de Nick Fury. Les doubles-pages explosent et sont nombreuses, elles se remplissent de nombreux éléments. Néanmoins, là où ça fonctionnait énormément dans une série comme Midnighter (inédite en France), ici, ça part parfois un peu trop dans tous les sens et l’action devient parfois très complexe à suivre. Je pense notamment au chapitre 3 qui est cacophonique au possible avec une double-page très riche, trop, très certainement. Néanmoins, l’artiste se reprend dès le chapitre suivant avec deux doubles-pages exceptionnelle de qualité et de fluidité. Donc, l’ensemble de ce one-shot est un bijou au plan visuel avec la confirmation du talent de Aco, toujours prompt à dégainer des pages bluffantes. Bien entendu, la colorisation de Rachelle Rosenberg renforce cet aspect avec un style pop acidulé très marqué, hommage aux récits 70 et qui donne une patte visuelle immédiatement identifiable.

Cependant, le scénario n’est finalement qu’un prétexte qui aurait pu être utilisé pour de nombreux autres super agents du S.H.I.E.L.D. C’est dommage parce que ça aurait permis de donner de la légitimité au personnage nouvellement arriver et souvent contesté dans les commentaires sur la parutions Marvel. La légitimité des talents d’agent spécial est bien présente mais sa légitimité dans l’univers Marvel, elle, n’est pas approfondie. C’est dommage parce qu’il y avait certainement de la matière à creuser. Mais le script se contente de se reposer sur le seul talent du dessinateur, Aco et c’est véritablement problématique.

En bref, Nick Fury est une semi-déception. Légèrement fainéant dans le scénario de James Robinson, Aco fait finalement tout le travail et il nous explose la rétine. Reste que si vous vous attendiez à ce que le personnage de Nick Fury Jr. soit approfondi, vous passez votre chemin. Vous pouvez aussi regarder la vidéo de Bomask pour un autre avis.

La note de Comics Grincheux : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Trés cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Commentaires
Categories Comics Grincheux, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...