[Review] Nailbiter tome 3

Confessions d’un tueur en série

Glénat_Comics_Nailbiter_Image Nicholas Finch en a plus qu’assez des mystères de la petite ville de Buckaroo, Oregon. Cette cité qui génère des tueurs en série en grand nombre recèle de lourds secrets que l’agent de la NSA entend bien percer. Mais comment parvenir à comprendre Buckaroo sans avoir à s’allier avec l’un des tueurs les plus cyniques de la contrée : le Nailbiter ?

Nailbiter tome 3
Histoire : Joshua Williamson
Illustrations : Mike Henderson
Contient les épisodes Nailbiter #11 à 15
Publié par Glénat Comics

L’avis de Sonia :

Ayant dévoré et apprécié les deux premiers volumes malgré une différence de rythme qui a pu rebuté certains lecteurs, il me tardait de poursuivre mon exploration de cette ville de fous qu’est Buckaroo ! Car, en effet, ce qui me plaît par dessus tout dans Nailbiter, c’est cette omniprésence de la ville comme personnage à part entière de ce titre. Cette lecture me rappelle par exemple le Ça de Stephen King qui met en avant Derry, une cité rongée de l’intérieur.

Par ailleurs, tout au long de ce troisième volume, Joshua Williamson s’amuse à embarquer son lecteur sur plusieurs pistes et à le perdre en route. On a peine à démêler le vrai du faux, on croit partir sur une piste qui s’avère un leurre. Evidemment, ça devient vite perturbant si on n’aime pas être mené en bateau mais personnellement, je me régale devant ces petites astuces scénaristiques en me demandant bien où elles vont nous mener.

Mais attention, rassurons les amateurs de thriller, le troisième tome de Nailbiter est bien gore, les tueurs sont plus actifs et plus imaginatifs que jamais et même les gens considérés comme « normaux » jusqu’ici commencent à avoir des comportements étonnants. La religion est encore bien présente et toute aussi peu efficace que dans le volume précédent et les tensions s’exacerbent entre les personnages dont certains sont liés par un passé et des secrets communs.

Mike Henderson livre un travail de qualité, d’un grand dynamisme qui colle très bien à ce récit qui va à cent à l’heure mais qui sait ménager le suspense. Henderson sait particulièrement alterner les cases très denses et les pleine pages angoissantes et ses tueurs sont tout aussi effrayants que l’ambiance générale est anxiogène. Les pages bonus insérées par Glénat sont assez intéressantes, permettant de comprendre le travail des artistes sur certaines planches.

Si l’on conserve un sentiment de frustration en refermant ce volume, c’est surtout parce qu’on est laissé en pleine action et qu’on a vraiment hâte de poursuivre cette aventure à la fois répugnante et si attirante…

Avec ce troisième tome, Nailbiter poursuit son chemin sur la trace des nombreux tueurs en série qui peuplent la ville de Buckaroo. Ce tome, plus dynamique que le précédent, alterne avec réussite recherche de la vérité et portraits de tueurs sanguinaires. Angoisse et suspense sont au rendez-vous pour le plus grand bonheur des fans du genre.

La note de Sonia : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Commentaires
Categories Nos chroniques, Sonia Smith
Jetez un oeil ici...
Concours du moment
- inscription nécessaire pour jouer -