[Review] Mighty Morphin Power Rangers : Ranger Vert Année un

Vert devant marron derrière !

Power RangersTommy Oliver, le ranger vert, vient tout juste d’échapper à l’emprise de Rita Repulsa pour rejoindre les Power Rangers dans leur lutte contre le mal qui ravage la cité d’Angel Grove. Tommy tente de s’intégrer au lycée de la ville mais aussi au sein de l’équipe des Rangers dont certains membres nourrissent encore à son égard une grande méfiance compte tenu de son passé de sbire à la solde de Repulsa.

Mighty Morphin Power Rangers Ranger vert – Année un
Auteur : Kyle Higgins
Dessinateur : Hendry Prasetya
Ce volume contient les épisodes US Mighty Morphin Power Rangers #0-4
Publié par Glénat Comics
L’avis de Sonia Smith :

Avant tout, je dois confesser que je n’étais pas une adepte des séries Power Rangers dans les années où elles passaient à la télé et, s’il m’est arrivé de regarder un ou deux épisodes, je n’avais guère poussé plus loin. Bref, la mythologie Power Rangers m’est à peu près étrangère et avant de plonger dans cette lecture, j’ai regardé avec acuité la vidéo de ComiXrayS qui brosse un tableau du sujet.

Heureusement d’ailleurs car sans cette mise au point, l’entrée en matière aurait été un peu abrupte. En effet, le récit démarre alors que Tommy Oliver a déjà rejoint les rangs des Power Rangers. On a donc l’impression de tomber au milieu d’une histoire dont il manquerait les tenants et les aboutissants. Mais c’est sans doute parce que je manque clairement de background sur cette série.

Malgré ce petit handicap de départ, j’ai passé un vrai bon moment avec ce livre. Tout d’abord, les personnages, certes un peu stéréotypés – le leader, le gros dur, la sensible et le traître – sont toutefois assez attachants. Ce petit groupe se débat à la fois dans les affres de l’adolescence lycéenne avec ses enthousiasmes, ses mesquineries et sa mélancolie mais aussi dans les soucis des Power Rangers destinés à sauver le monde. Tommy est un peu le porte-parole des ados qui ont des soucis d’intégration à l’école – et ici chez les rangers. Mal dans sa peau, peu sûr de lui, Tommy est tiraillé entre deux fidélités. C’est cette tension qui fait tout le sel de ce tome très justement sous-titré Range vert puisque Tommy est au centre de l’histoire, volant la vedette aux autres dont la personnalité reste à développer.

Sur le plan des combats, ce volume respecte les codes du genre : les méchants envoient des gros monstres ravager la ville, les rangers mobilisent leurs Zord et tout est censé rentrer dans l’ordre. Evidemment, tout n’est pas si simple, sinon, on s’ennuierait ferme et c’est l’attitude ambiguë du ranger vert qui est à la fois un danger et un sauveur qui conditionne l’intérêt de l’ouvrage. Notons que les personnages secondaires sont plutôt sympas, notamment Bulk et Skull et donnent un côté marrant à l’ensemble.

Enfin, je dois dire que j’ai été vraiment séduite par le dynamisme des dessins d’Hendry Prasetya qui restitue très bien les ambiances et les combats urbains et sait mettre en valeur les costumes des rangers, les monstres, les robots géants et les scènes de combat. Le combat intérieur de Tommy est également bien restitué par des passages sombres qui reflètent les états d’âme du jeune homme.

Ce premier volume de Mighty Morphin Power Rangers tient donc toutes ses promesses. Si les néophytes seront un peu perdus dans les premières pages du récit, l’action prend vite le pas et on raccroche assez vite les wagons sans trop de casse. Les nostalgiques de la série s’y retrouveront sans peine avec bonheur retrouvant les canons du genre. Quant aux autres, ils pourront lire un bon titre mettant en scène un groupe d’adolescents au caractère bien trempé en quête d’aventures et d’idéal.

La note de Sonia Smith : 

 

Commentaires
Categories Nos chroniques, Sonia Smith
Jetez un oeil ici...