[Review] Marvel Legacy #1

Legacy, l’héritage Marvel gaspillé ?

Découvrez qui sont les Avengers de la préhistoire et le futur de l’univers Marvel. Le coup d’envoi de la période Marvel Legacy.

Avengers Hors-Série #1 (V.3) - Marvel Legacy #1
Histoire : Jason Aaron
Illustrations : Esad Ribic avec les participations de Steve McNiven, Chris Samnee, Russell Dauterman, Alex Maleev, Ed McGuinness, Pepe Larraz, Stuart Immonen, Jim Cheung, Daniel Acuna, Greg Land, Mike Deodato Jr et David Marquez
Contient l'épisode US Marvel Legacy #1
Publié par Panini Comics

L’avis du Kit :

L’Homme Préhistorique en est-t’il digne?

Eh oui je m’y replonge, j’ai rechuté !

Après des “events” et autres “cross-overs” poussifs voire très décevants, où rien n’avance vraiment et où le statu quo est roi, La Maison des Idées décide, petit à petit, de faire revenir au premier plan ses super-héros originels remplacés les uns après les autres depuis quelques années. Et quoi de mieux pour amener cela qu’un épisode d’introduction, plein de mystères, pour poser de nouvelles bases à un nouvel événement Marvel. A vrai dire, j’hésitais à renouveler l’achat d’une saga de la Maison des Idées en kiosque,  et puis quand on voit que c’est l’homme à qui on doit un excellent run de Thor qui s’y colle, on change vite d’avis. En effet, c’est à Jason Aaron d’introduire ce nouvel event, et à vrai dire j’aime bien cet auteur pour de nombreuses raisons, comme son run sur le dieu asgardien cité plus haut et pour son travail sur la licence Star Wars en comics depuis le rachat de Disney. Donc j’ai succombé.

Et au final, Aaron nous introduit le prochain événement de Marvel en nous replongeant dans un lointain passé sur Terre, durant la Préhistoire et déjà la présence de dieux et d’entités que nous connaissons tous. Ces derniers sont unis contre une menace commune pour protéger la jeune planète bleue. Mais cette menace a-t-elle vraiment finit par disparaître?

L’auteur prolifique dans les comics en plus d’introduire ici un prochain événement majeur, repose de nouvelles bases pour certains personnages, dont certains avaient disparu depuis quelques années. Pas mal de mystères et de questions donc comme à l’accoutumée pour un lancement de saga.

Mais Aaron sait bien s’entourer pour le côté graphique. Il retrouve ici Esad Ribic qui avait déhà signé les planches des premiers arcs narratifs de son Thor ( Marvel Now!) et qui a fait l’event principal du Secret Wars 2015. Comme d’habitude, on retrouve un trait très européen chez l’artiste ( il est croate). Son style m’a toujours fait penser à ce que l’on peut voir dans les BD d’heroic fantasy européenne. Il ne déroge pas à la règle dans cette introduction de Legacy surtout dans la scène du début. Pour l’assister sur certaines pages, on retrouve des grands noms du monde des comic-book et de chez Marvel, comme Steve McNiven, Jim Cheung, Chris Samnee , Alex Maleev, Ed McGuinness etc. Certains d’entre eux signeront d’ailleurs les planches de titres solo à venir et liés à Legacy.

Il est vrai que même pour le prix de ce kiosque ( 5€ pour 72 pages), le casting autour de cette introduction est un fort atout permettant d’inciter à son acquisition et sa lecture. Encore plus avec l’attrait de la couverture signée par le grand Mark Brooks.

 

En conclusion, une introduction plutôt attrayante du prochain événement Marvel. Certes on peut avoir peur d’un nouveau pétard mouillé aux vues des précédents, mais le casting poids lourds auteur/artistes regroupés ici est un facteur plus que favorable. Ce Marvel Legacy #1, en plus de poser les bases d’événements à venir, se permet même de “teaser” un bon nombres d’aventures solos de nos super héros, et le retour de certains après quelques années d’absence. Affaire à suivre donc.

La note du Kit : 

 

L’avis de Comics Grincheux :

Ah, Marvel Legacy ! Le pétard mouillé. Si vous suivez les actualités VO, vous savez que cette phase éditoriale a fait un bide assez monstrueux. Non pas les histoires étaient mauvaises, c’était dans la continuité de ce qui a été fait précédemment mais plutôt parce que le but n’a pas été atteint. L’objectif était ici de rameuter les vieux lecteurs en réintroduisant des personnages perdus de vue et/ou remplacés par de jeunes homologues.

Ce numéro spécial tente de faire ce que DC a fait avec le one-shot Rebirth. A la différence près que ce dernier avait une structure clairement établie et ne ressemblait pas à un catalogue de teaser inséré à la va-comme-je-te-pousse dans une histoire plus complète concoctée par Jason Aaron. Comme l’a si bien dit mon collègue, ce dernier nous propose de découvrir les Avengers de la Préhistoire et c’est phénoménalement cool ! L’idée est superbe, s’inscrit parfaitement dans la culture de Marvel avec l’héritage comme levier et les dessins y sont sublimes.

Oui mais voilà, au-delà de ça, le reste n’est pas intéressant. Il résume des événements déjà connus des lecteurs assidus et qui sont racontés de façon tellement courte que les nouveaux lecteurs n’y comprendront pas grand chose. On a ensuite de nombreuses pages, scénarisées et dessinées par d’autres équipes, mettant en place de futures intrigues, comme le ferait un prospectus. Sauf que le dit prospectus coûte une blinde et procure un sentiment de gêne assez incroyable. Que dire du teaser sur Black Panther qui ne trouve de résolution que depuis le mois dernier ? Que dire de cette page finale incroyablement OSEF ? Au final, que dire de ces Avengers de la Préhistoire qui ne trouveront d’utilité que dans le run de Jason Aaron sur les Avengers ?

Ici, rien n’a de structure, tout est balancé à la figure du lecteur comme s’il était un singe à qui on envoie des cacahuètes. La volonté de Marvel de faire cohabiter nouveaux et anciens lecteurs est louable mais prouve surtout l’immense rétropédalage d’une industrie qui ne sait plus quoi faire entre laisser les scénaristes libres ou leur imposer des contraintes afin de gagner de nouveaux lecteurs. Marvel Legacy prouve que les comics mainstream, en dehors de séries éparses n’ont qu’un intérêt infime quand ils sont gouvernés par des politiques autoritaires et incompréhensibles d’éditeurs en perte de sens.

En bref, Marvel Legacy est une jolie esbroufe. Dotée d’une bonne idée qui arrivera à maturation dans quelques mois, le récit n’est ni un début d’événement ni un récit auto-contenu, il n’est qu’un catalogue de teasers des futures intrigues de l’éditeur. Vain et consternant, il prouve la perte de repères d’un éditeur en panne d’idées pour jouer avec la concurrence.

La note de Comics Grincheux : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Trés cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Comics Grincheux, Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...