[Review] Justice League Vs Suicide Squad

Pif, paf, poum !

La Justice League doit combattre la Suicide Squad pour des raisons mystérieuses que vous découvrirez en lisant ce comics.

Justice League Vs Suicide Squad
Histoire : Joshua Williamson, Tim Seeley et Rob Williams
Illustrations : Jason Fabok, Tony S. Daniel, Howard Porter, etc.
Encrage : Sandu Florea, Andy Owens, Matt Ryan, etc.
Couleurs : Alex Sinclair, Hi-Fi, Ivan Plascencia, etc.
Contient les épisodes Justice League Vs Suicide Squad #1-6, Justice League #12-13, Suicide Squad #8-10
Publié par Urban Comics




L’avis de Comics Grincheux :

Premier event du relaunch DC Rebirth, Justice League VS Suicide Squad promettait, à défaut d’être révolutionnaire, une intrigue bourrine, fun et sans prise de tête. Le pari est-il réussi ? Rien n’est moins sûr.

Tout commençait pourtant bien. L’intrigue se met doucement en place. Les personnages sont relativement bien écrits, ce qui est étonnant, surtout quand on considère la Suicide Squad et le niveau actuel des choses ! Surtout, les dessins des deux premiers chapitres sont vraiment très beaux avec Jason Fabok pour le premier qui nous gratifie de son sens du spectaculaire et du style dans chacune de ses planches et Tony S. Daniel qui sait toujours emballer des intrigues aux proportions de blockbuster ! Puis, le scénario promet de faire revenir des personnages souvent délaissés et le méchant de l’intrigue promet une histoire peut-être plus intelligente que ce que le titre annonçait. Le chapitre deux se terminant sur un joli cliffhanger, on est alléché par la lecture du troisième et c’est loupé ! Les choses se gâtent dès cet instant. Le cliffhanger est étiré jusqu’à la corde et l’intrigue se révèle finalement trop basique, en poussant les limites du débile.

A partir de là, Joshua Williamson va devenir incontrôlable, faisant d’un secret le potentiel pour un vivier de séquences d’action toutes moins inspirées les unes que les autres. Il en profite pour amener des twists superficiels ne faisant que justifier des bastons supplémentaires qui lassent très rapidement. Les personnages se feront tous manipuler pour une raison X ou Y, amenant l’intrigue dans des domaines qu’on pensait désormais interdits par toutes les normes du bon sens. Le tout va s’éterniser jusqu’à l’ennui et cela est renforcé par la présence des tie-ins qui n’apporte pas grand-chose à l’intrigue, exception faite du premier, tiré de la série Justice League et scénarisé par Tim Seeley.

Les dessins sont, passés les deux premiers chapitres, moyens voire franchement mauvais dans certains des chapitres de fin, avec des personnages grossiers et des compositions de pages franchement limites…

Finalement, le problème principal de cet event, c’est qu’on sent toute la paresse créative derrière. Joshua Williamson fait le minimum pour un récit dont on sent qu’il se fout complètement et les dessinateurs ne sont pas en reste.

En bref, Justice League vs Suicide Squad est un ratage quasi-complet. Une source d’ennui profond dès que les chapitres introductifs sont passés.

La note de Comics Grincheux : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Comics Grincheux, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...