[Review] Justice League Univers H.S #3 – Green Lantern : Renégat

Hal Jordan renégat? J’suis vert !

Hal Jordan n’est plus un vrai Green Lantern. Rejeté par le Green Lantern Corps, il s’accapare une nouvelle source de pouvoir pour faire face à un menace cosmique.

Robert Venditti, Billy Tan, Ethan Van Sciver et Martin Coccolo nous dévoilent un récit inédit et complet concernant le plus connu des Green Lantern, Hal Jordan, devenu à présent l’ennemi public le plus recherché de l’Univers !

Auteur : Robert Venditti
Dessinateurs : Billy Tan avec Ethan Van Sciver, Mark Irvin et Martin Coccolo
Contient les épisodes US Green Lanter #41-46 et Green Lantern Sneak Peek
Disponible en kiosque chez Urban Comics.


L’Avis du Kit :

Bien que portant la mention « hors-série », ce Justice League Univers regroupe les dernières aventures du Green Lantern sauce New 52 avant le DC Rebirth (DC Rebirth, on en parle ici nd Matt).
Suite à de récents événements survenus dans la série Green Lantern, l’image du Green Lantern Corps a été ternie. Hal Jordan a décidé d’en prendre la responsabilité et s’est donc retrouvé banni du Corps qu’il dirigeait. Il devient alors un renégat, sans patrie et sans anneau, qui erre à travers la galaxie.

Mais l’ex-Green Lantern n’est pas parti sans rien :il a embarqué avec lui le  prototype qui précédait les anneaux, un gant de pouvoir (et aucun rapport avec le Gant de l’Infini de la Maison d’en face !).  Avec ce gant et un nouveau look, Hal Jordan continue de rendre justice à sa façon à travers les secteurs spatiaux tel un hors-la-loi. Pourtant, une nouvelle menace pèse sur l’univers et l’ancien Corps de Hal a disparu. Le super-héros cosmique devra se trouver de nouveaux alliés pour empêcher un éventuel drame intergalactique.

J’étais clairement réticent à prendre ce hors-série kiosque. En effet, j’avais assez peu accroché aux épisodes V.O (quand j’en lisais encore) du Chevalier D’Émeraude après le départ de Geoff Johns. A vrai dire, difficile pour Robert Venditti de lui succéder sans faire de redite après ses 8 ans de bons et loyaux services auprès de l’univers Green Lantern.
Mais la couverture alléchante et bad-ass à souhait de Billy Tan m’a fait vite changer d’avis.  J’ai donné sa chance au produit.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Robert Venditti a enfin pu donner un nouvel envol à Green Lantern en nous montrant un Hal Jordan en marge mais très attachant, tel un « Han Solo » de l’univers DC Comics. Il le dote aussi de nouveaux acolytes et d’un vaisseau avec une Intelligence Artificielle plus que teigneuse ! Le tout nous donne alors un bon compromis entre comics cosmique et road-movie spatial. L’auteur en profite aussi pour nous faire réapparaître de grands ennemi de Jordan.
Cette saga complète nous permet donc d’intégrer plusieurs petites histoires annexes au récit.

Côté graphique, la majorité de l’arc narratif est dessiné par Billy Tan. L’artiste malaisien a un trait plutôt efficace et dynamique qui n’est pas sans rappeler par moment celui Jim Lee. Ce hors-série est marqué aussi par le retour de Ethan Van Sciver qui a longtemps œuvré sur Green Lantern. Si ce monsieur fait des choix discutables concernant ses idéaux politiques, le gars reste un artiste émérite et complet qui n’a pas son pareil pour dessiner du cosmique. Un plaisir pour les yeux !

Les deux illustrateurs sont appuyés aussi par Mark Irwin et Martin Coccolo.

Au final, ce hors série kiosque est une bonne affaire, tant par son prix que qualitativement parlant. Il permettra aux assidus de Green Lantern de clôturer la saga New 52 du super héros par un arc narratif original. Ce n’est pas forcément une redite de ses anciennes aventures car il emmène Hal Jordan vers un aspect inédit de sa personnalité tout en reprenant des codes  très connus de l’univers des chevaliers d’émeraude.
Une histoire bien écrite et bien dessinée digne de space opera à la Star Wars.

La note du Kit :

 

 

 

Commentaires
Categories Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...