[Review] Justice League – tome 1 : Aux Origines

Que diriez-vous d’un retour au New 52 avant le DC Rebirth?

Il y a cinq ans, nul ne connaissait l’existence des surhommes, et encore moins celle des super-héros… Avec l’apparition de Superman, Batman, Green Lantern et Wonder Woman, les autorités, effrayées par la puissance de ces individus, les déclarèrent hors-la-loi. Cependant, lorsque Darkseid projeta de conquérir la Terre, les Humains durent se placer sous la protection de leur héros. Voici le récit de la première union des plus grands justiciers qui allait bientôt devenir la célèbre Ligue de Justice.

Justice League : Aux Origines
Auteur : Geoff Johns
Dessinateurs : Jim Lee et Carlos D'Anda pour l'épilogue
Couverture : Jim Lee
Contient les épisodes de Justice League New 52 #1-6
Disponible chez Urban Comics et Eaglemoss collections. 
Ce recueil sera redistribué en format souple à 1€ le 7 et 8 avril 2017 pour l'opération des 48H de la BD 2017
                 

L’avis du Kit :

La chauve-souris traquée par la police sur les toits de Gotham

L’occasion de la sortie du  trailer du film Justice League de Zack Snyder et la réédition du titre à l’occasion de l’édition 2017 des 48H de la BD (le 7/8 avril prochain) ont été l’occasion pour moi de relire ce recueil avec grand plaisir.

2011, DC Comics bouleverse sa ligne éditoriale et lance un reboot de tous ses titres majeurs suite à l’event Flashpoint. Le 1er jet de ce « renouveau » de la Distinguée Concurrence s’est fait avec leur plus grande équipe super-héroïque, la Ligue des Justiciers. Des hommes et femmes aux super-pouvoirs émergent peu à peu sur Terre. Ces derniers sont généralement mal vus par la population malgré l’aide qu’ils apportent. Pour certains, comme le Batman de Gotham, cette méfiance est plutôt bienvenue dans sa quête personnelle et le symbole qu’il représente. D’autres prennent la chose avec de l’incompréhension, comme le Chevalier d’Émeraude  Green Lantern ou le Bolide Écarlate Flash. Quand une menace venue d’un autre monde s’attaque à différents points des États-Unis, tous ces différents « méta-humains » et justiciers qui ont l’habitude de travailler en solo, vont devoir mettre leurs contrariétés et divergences de côté et s’allier pour y faire face. Ce fut à l’un des architectes contemporains de DC comics de s’atteler à la chose, Geoff Johns ( Avengers, The Vision chez Marvel Flash, Green Lantern, Superman…). L’auteur émérite livre ici une histoire mainstream abordable bourrée d’action et d’héroïsme. Une histoire toujours aussi dynamique et pleine d’humour grâce aux nombreuses références et aux punchlines bien senties de Hal Jordan/Green Lantern et Barry Allen/Flash. L’interaction entre les différents protagonistes est bien exploitée par Johns. A vrai dire, il avait toutes les connaissances requises de par son expérience DC pré New 52.

Réunir Sup’ et Bat’ sans une baston entre eux ne serait pas un comics digne de ce nom !

Si l’histoire est aussi facile d’accès et divertissante c’est aussi en partie grâce au super boulot d’illustrateur du légendaire Jim Lee ( X-Men, WildCATS, Batman Silence, Superman – Pour Demain…). Le dessinateur s’était fait rare avant le New 52, il est alors revenu plus en forme que jamais avec des planches de toute beautés et des tenues modernisées pour la plupart de nos super-héros (les légendaires « slips » de l’Homme d’Acier et du Caped Crusader ont disparu). Lee livre un travail de grand qualité que ce soit dans les décors, les personnages, les véhicules, l’armement…Tout y est précis et détaillé. L’épilogue mettant en scène la mystérieuse Pandora et le Phantom Stranger est quand à lui illustré par Carlos D’Anda ( Star Wars sous Dark Horse Comics, Batman – Arkham City…). Ce dernier livre lui aussi un travail soigné qui met les bases sur le personnage féminin déjà aperçu à la fin de Flashpoint et qui aura un rôle à joué dans les prochains titres DC Comics du New 52.

 

 

Pour résumé, un très bon recueil à avoir dans sa bibliothèque sur les débuts de la Ligue des Justiciers. Le point d’entrée idéal pour qui voudrait découvrir les comics de la Distinguée Concurrence sans trop être déboussolé par les plus de 70 ans de continuité d’avant le reboot du New 52.  Une réussite de la part de Geoff Johns et Jim Lee. A lire et relire (surtout à l’occasion des 48 H de la BD 2017 du 7/8 Avril où il sera à 1€ et avec l’arrivée de l’adaptation ciné réalisée par Zack Snyder le 15 novembre prochain).

La note du Kit :

Commentaires
Categories Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...
Concours du moment
- inscription nécessaire pour jouer -