[Review] Justice League tome 09

The « Darkseid » of the Force.

La bataille qui couvait depuis des années a enfin commencé : Darkseid affronte l’Anti-Monitor !

Poursuivi à travers toutes les dimensions par cette entité cosmique, le tyran d’Apokolips aligne ses troupes les plus acharnées afin de se protéger des assauts de son ennemi. C’est une fois de plus à la Ligue de Justice de protéger la Terre, mais leurs enveloppes humaines suffiront-elles à affronter des Néo-Dieux ?

Auteur : Geoff Johns
Dessinateurs : Jason Fabok, Jim Lee, Kevin Maguire, Phil Jimenez, Dan Jurgens et Scott Kolins
Ce livre contient Justice League Vol. 7: Darkseid War Part 1 (#40-44, FREE COMIC BOOK DAY 2015: DC COMICS DIVERGENCE #1)
Publié par Urban Comics.

L’avis du Kit :

Ce 9ème tome des aventures de la Ligue de Justice version The New 52 met toujours en scène les plus grands héros de DC Comics, tels que Superman, Batman, Wonder Woman, Flash et Green Lantern, Cyborg et la nouvelle venue, Power Ring. On nous propose ici un nouvel event aussi ambitieux que risqué. En effet, la Justice League se retrouve coincée dans la lutte que se livre deux méchants de la Distinguée Concurrence, avec à ma droite, Darkseid, Néo-Dieu et roi d’Apokolyps voulant conquérir la Terre et, à ma gauche, l’Anti-Monitor, le dévoreur d’univers qui ne rêve que de détruire l’univers entier.

Geoff Johns kiffe la Justice League et il nous le prouve une nouvelle fois avec une histoire pleine de liens avec le passé de la DC et une volonté de renouer avec la complexité du multivers. C’est enfin un retour à une histoire décomplexée de la Ligue face à des enjeux importants où l’auteur retrouve de sa superbe dans un blockbuster mainstream qui lui correspond. Des moments épiques et mythologiques où tous les personnages, héros et bad-guys, ont une place important et chacun trouve son moment de gloire.
Tous les tomes précédents depuis Forever Evil mènent à cette histoire qui a des airs de conte homérique et mythologique.

Le tout est magnifié par les planches parfaites de Jason Fabok au meilleur de sa forme et parfait pour représenter nos super héros iconiques et leurs ennemis divins. L’artiste est en plus appuyé par une brochette d’autres artistes bienvenus sur ce type d’histoire : Jim Lee, Dan Jurgens, Scott Kolins

Darkseid War est un Blockbuster grand public décomplexé de la Distinguée Concurrence où Geoff Johns retrouve son inspiration, aidé par de superbes dessins de Jason Fabok.
ne oeuvre qui nous ramène aux notions de « multivers » qui aura des répercutions importantes sur le futur de DC Comics avec son DC Rebirth.

La note du Kit:

Autre avis

L’avis de Matt :

Geoff Johns a mis des pions en place durant tout son run sur la Justice League version New 52. Darkseid et les paradémons introduits dans le premier tome de la série évolues aux côtés du Syndicat du Crime et des nouveaux membres de la Ligue. La profusion de personnages promet un affrontement dantesque ; il est finalement symptomatique de ce que je n’aime pas chez DC Comics.
Au fil des pages, c’est la surenchère de l’échelle de puissance. Tous les personnages voient leurs capacités décuplées et on enchaîne les coups de théâtre tellement vite qu’ils perdent leurs saveurs.

Il faut dire que j’aime pouvoir suivre et comprendre une histoire. Ici, on sort des Deus Ex Machina, on retourne des retournements de situation grâce à des pouvoirs jamais évoqués avant et on se prend des pages de dialogues pompeux mais creux. J’ai l’impression qu’en voulant faire du grandiloquent, le titre noie son lecteur.

Il me semble que la série a perdu le fun et l’aspect tape à l’œil du premier volume au profit d’une histoire qui se perd elle même à vouloir trop en faire.

La note de Matt :

Commentaires
Categories Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...