[Review] Jessica Jones Tome 1

Jessica sort de cage

jessica jones sans cage paniniJessica Jones sort de prison où elle se trouvait pour un motif inconnu. Elle reprend son travail de détective et accepte un travail sur un homme au comportement suspect.

Jessica Jones sans Cage
Histoire : Brian M. Bendis
Illustrations : Michael Gaydos
Couleurs : Matt Hollingsworth
Contient les épisodes Jessica Jones #1-#6
Publié par Panini Comics




L’avis de Ben :

Lorsque je lis des comics comme Jessica Jones, Luke Cage ou Defenders, ce que j’apprécie c’est leur capacité à intégrer le réel, les problèmes quotidiens des gens.
Ça fait du bien de s’éloigner de toutes les sagas cosmiques, intrigues internationales ou autres histoires compliqués pour retrouver la base, la rue tout en gardant l’aspect super-héros qui nous plait tant. Les auteurs l’ont bien compris et rapprochent Jessica Jones du lectorat en leur permettant même une certaine identification notamment avec tout les plans où Jessica Jones observe les autres super-héros qui ne font que passer en fond de décors dans cette histoire. Ces cases sont en légère contre-plongée, renforçant le phénomène de domination des héros ainsi que le détachement de Jessica Jones vis-à-vis d’eux et par conséquent une identification au gens de la rue, nous.

D’ailleurs, dans ce comics, le sujet principal, c’est la relation entre Jessica Jones et son mari, Luke Cage. Cette relation et ses remous ont des conséquences directes sur le quotidien des deux héros, comme lorsque nos problèmes de couples ont un impact sur notre quotidien. Cela dit les conséquences sur leurs affaires en cours peut se révéler dramatique aux vues de leurs pouvoirs. Ces tensions mettent aussi Jessica Jones dans une situation de doute et d’isolement qui aura sûrement des conséquences à venir. Je vous dirais ça en lisant le tome 2.

Au-delà de la relation avec Luke Cage, la détective suit les traces d’un homme dont la femme trouve le comportement suspect. Il semble avoir perdu la raison. Là aussi, on retrouve la Jessica Jones que l’on aime, à savoir dans une ambiance de polar plutôt noir, ambiance mis en avant par les couleurs de Matt Hollingsworth (qu’on a l’habitude de retrouver avec Sean Murphy).

Le seul petit voile qui peut déranger un nouveau lecteur, c’est la situation initiale du comics. Dans la première page, Jessica Jones sort de prison. Et on ne sait pas trop pourquoi elle y était ni pourquoi la relation entre les amoureux est tendue. Cela dit, certains éclaircissements (mais pas tous) arrivent plus loin dans le récit et ce livre reste un bon point d’entrée.

Par contre, je n’ai pas du tout accroché avec les dessins de Michael Gaydos et j’ai même parfois eu du mal à distinguer Jessica Jones de son ennemie du moment.

Ce comics me laisse donc un goût particulier car j’ai le sentiment d’avoir lu un bon comics mais avec un sentiment d’amertume laissé par le dessin. Je n’ai pas été immergé dans l’histoire et j’ai été tenu hors du propos.

Un bon récit de Jessica Jones légèrement gâché par un dessin qui ne m’a pas immergé.

La note de Ben : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Ben, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...