[review] I Hate Failryland tome 1

Quand Skottie Young défonce ton enfance…

I Hate FairylandGertrude est une gentille petite fille qui se retrouve aspiré dans un monde de conte de fée.
Pour rentrer chez elle, elle devra trouver une clé lors d’une quète normalement très courte.

Vingt-sept ans plus tard, Gertrude n’a pas trouvé cette clé, elle est toujours coincée dans ce monde magique et, devenue psychopathe, elle emploie les moyens les plus violents pour tenter de trouver cette put… de clé.

I Hate Fairyland tome 1
Auteur : Skottie Young
Dessin : Skottie Young
Contient I Hate Fairyland 1 à 5
Publié par Urban Comics

L’avis de Matt :

Skottie Young est la nouvelle superstar dans le monde des comics. Il a été révélé au grand public chez Marvel Comics grâce à une série de couvertures variantes dans lesquelles ils mettaient en scène des versions bébé des principaux héros de celle qui fut la maison des idées.
D’ailleurs, si un jour un Artbooks compilant ces couvertures devait sortir, je sauterais dessus sans hésiter.

Pour Marvel, Skottie Young a également illustré les adaptations en comics des romans de Frank Baum, c’est à dire les adaptations des livres de la saga Le Magicien d’Oz. Graphiquement, le style de Young collait parfaitement à l’univers magique et un peu rétro du pays d’Oz mais l’histoire visait un jeune public. Les pages étaient très sage.

L'arrivée de Gertrude à Fairyland

Tout commençait pour le mieux…

Avec I Hate Fairyland, Skottie Young propose une version sous acide des récits type Le Magicien d’Oz. Le personnage de Gertrude est une jeune femme prisonnière d’un monde magique et absurde, prisonnière dans son corps d’enfant qui n’a pas grandit depuis 27 ans. En revanche, elle a évolué : elle est devenu hystérique, grossière et violente et c’est un psychopathe digne de la licence « Deadpool kills… » qui parcourt les mondes de notre enfance.

I Hate Fairyland et sa charmante Gertrude

I Hate Fairyland est par nature jubilatoire. Le comics n’a pas plus d’intérêt que de mettre en scène une gamine survoltée qui va poutrer toutes sortes de créatures avec toutes sortes d’armes.
Et en réalité, c’est tout ce qu’on lui demande. Le titre est un défouloir graphiquement très réussi dans lequel l’auteur se lâche complètement. On y croise tous les incontournables des contes de notre enfance, des princes charmants aux lutins en passant par les trolls géants, des hommes champignons, des dragons, des barbares, des faunes et même une région toute en bonbons.

Gertrude emploie la manière forte !

La conclusion de ce premier tome ne résout rien et annonce une suite encore plus énervée, une suite que j’attends avec impatience !

I Hate Fairyland est un défouloir dans lequel l’auteur s’éclate à reprendre tous les poncifs des contes pour enfants pour mieux leur exploser la tronche. C’est drole, coloré et violent, le titre sait jouer avec son propre rythme et utiliser des ellipses ou bien prendre son temps, selon le besoin. Bref, Skottie Young nous livre une excellente série à côté de laquelle il ne faudrait pas passer !

La note de Matt : 

Commentaires
Categories Matt, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...