[Review] Harrow County tome 3 : La charmeuse de serpents

Ma (sanglante) sorcière bien aimée…

Un homme étrange au visage creux surgit une nuit d’un fossé non loin d’Harrow County. Son air machiavélique ne présage rien de bon d’autant qu’il semble s’intéresser de très près au jeune garçon écorché qui sert de garde du corps à Emmy.
La jeune femme va-t-elle devoir affronter un nouvel adversaire ?

Harrow County tome 3 : Charmeuse de serpents
Histoire : Cullen Bunn
Illustrations : Tyler Crook, Carla Speed Mc Neil et Hannah Christenson
Contient les épisodes Harrow County 9 à 12
Publié par Glénat Comics

L’avis de Sonia Smith :

Les deux premiers volumes d’Harrow County m’avaient convaincu sans peine de l’intérêt de cette série. Le mariage entre l’écriture angoissante de Cullen Bunn et le style parfois dérangeant de Tyler Crook fonctionnant parfaitement. C’est donc avec confiance que j’attaque la lecture de ce troisième opus.

Le titre se compose ici de trois histoires qui semblent n’avoir guère de lien les unes avec les autres. La première d’entre elles met en avant le garçon écorché ce qui nous permet d’en savoir un tout petit peu plus sur ce personnage intriguant, à la fois effrayant et attachant. Ce récit est très bien amené et ouvre sur des possibilités intéressantes pour la suite. Tyler Crook a laissé ici le pinceau à Carla Speed Mc Neil qui se débrouille plutôt bien avec cette aventure sombre et un peu triste dans un style qui ne jure pas avec celui de Crook, assurant ainsi une forme de continuité.

Dans la seconde histoire, c’est Bernice, la meilleure amie d’Emmy, qui est mise en avant et qui occupe le centre de l’attention. Au début de l’aventure, les rôles sont inversés, c’est Emmy qui est ostracisée à cause de sa différence – c’est une sorcière, elle fait peur – et non Bernice pour sa couleur de peau. Bernice va, par la suite, se débrouiller seule, sans l’aide d’Emmy, ce qui va permettre, là aussi de développer ce personnage secondaire dont on se doute qu’elle va gagner en importance par la suite.

Enfin, le troisième récit replace Emmy au centre du titre avec une histoire de maison hantée plutôt classique et un peu trop rondement menée à mon goût. C’est l’occasion de voir comment les gens réagissent par rapport à Emmy, « la sorcière ». Les habitants du village l’accueillent avec un mélange de peur et de haine mais savent combien ils ont besoin d’elle. Il y aurait eu, là encore, davantage à creuser dans cette relation complexe qu’on a avec quelqu’un qui nous répugne mais dont on a indéfectiblement besoin. Cullen Bunn effleure la question et c’est déjà ça. Par contre, je n’ai pas du tout accroché au style graphique d’Hannah Christenson que je trouve trop anguleux et trop peu précis, ce qui dessert un peu ce récit qui aurait pu être plus effrayant encore avec une autre atmosphère.

Ce troisième volume d’Harrow County fait une sorte de pause en développant trois récits assez distincts. Ces aventures permettent de développer des personnages secondaires par lesquels le lecteurs peut se sentir intrigué. Ce tome casse donc un peu le rythme soutenu jusque là par les deux précédents et j’ai hâte de retrouver une suite dynamique et riche en action.

La note de Sonia Smith : 

L’avis de Matt :

Il y a vraiment quelque chose qui ne fonctionne pas ce tome. La série possède ses propres intrigues et installe sa mythologie pendant 2 volume puis oublie complètement de monter en intensité et s’offre une pause.
Les informations complémentaires apportées par ces chapitres presque indépendants prendront peut être tout leur sens pas la suite mais en l’état, ce troisième tome de Harrow County est une déception car les auteurs semblent délayer leur propos. Ce petit appel d’air fait retomber la pression sur la série et les enjeux des tomes précédents semblent bien loin.
Il faudra que la suite reprenne du poil de la bête pour ne pas sombrer de la même façon que le titre The Sixth Gun du même auteur.

Harrow County s’offre une sorte de pause, le ventre mou de la série est devant nous et j’espère que ce titre va pouvoir repartir après ce passage un peu trop mou pour moi.

La note de Matt : 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Commentaires
Categories Matt, Nos chroniques, Sonia Smith
Jetez un oeil ici...