[Review] Filmo graphique

Silence ! ça tourne !

Edward Ross nous propose une étude de l’histoire du cinéma, exemple à l’appui. Revivez l’épopée du 7ème art au travers de l’expérience de l’auteur.

Filmo Graphique
Histoire : Edward Ross
Illustrations : Edward Ross
Titre original Filmish
Publié par ça et là




L’avis de Ben :

En lisant l’introduction de Filmo Graphique, je me suis demandé si ce n’était pas V pour Valentin qui l’avait écrit… Mais non c’est bien Edward Ross et ça s’annonce captivant.

Edward Ross est un passionné de cinéma, il a fait des études de littérature et de cinéma. Il est aussi bénévole pour le Festival international du film d’Édimbourg. Ce comics est l’occasion pour lui de mêler deux de ses centres d’intérêts : la bande dessiné et le cinéma.

Quand on embarque dans Filmo graphique, on prend place dans un train qui nous fait remonter l’histoire du cinéma , ou on découvre les mécanisme, les ficelles, les influences… de manière toujours imagé par des scènes de films.
Une fois les règles expliqué, l’auteur nous montre leur impact sur notre société mais apporte aussi dans la balance les films qui viennent casser les codes ou qui s’en amuse pour dérouter le spectateur, l’emmener sur de mauvaises pistes.

Le livre est très documenté, on est en présence d’un essai ou chaque citation est référencé, chaque film cité, rattaché à son année de sortie. Cet aspect hyper documenté m’embarque dans l’aventure mais c’est à double tranchant car il peut repousser les moins téméraires. (la maison d’édition est coutumière du fait car elle nous a déjà offert l’excellent « LA MACHINE À INFLUENCER » de Brooke Gladstone et Josh Neufeld par exemple).

Le livre est chapitré, chacun d’entre eux se concentrent sur une caractéristique du cinéma allant des caméras aux acteurs en passant bien sur par les décors et les dialogues ou encore le temps. Au travers des différents thèmes, l’auteur nous explique comment le cinéma a un impact sur notre société ou notre vision du monde.
Il aborde par exemple le machisme, ou comment le cinéma place (souvent) la femme dans un rôle d' »objet », souvent érotique, ou encore comment l’attribution des rôles prônent la suprématie blanche… mais heureusement il nous montre les contres exemples redonnant un peu d’espoir sur de nombreux sujets que je vous laisse découvrir.

J’ai appris que la ville de « the truman show » existe vraiment! c’est ouf!

Je ne vous le cache pas, le niveau de ce livre est assez élevé, le vocabulaire utilisé propre au cinéma. Si vous n’êtes pas coutumier vous pourrez être perdu et, comme moi souvent, devoir faire des recherches annexes. Les tournures de phrases sont riches et nécessite une pleine attention pour être comprise. Si tout cela ne vous rebute pas , vous prendrez comme moi un plaisir non dissimulé à lire ce livre et apprendre de nouvelles choses sur l’incroyable aventure du Cinéma.

Ce qui est sur c’est que quand on ferme le livre, on sait qu’on l’ouvrira à nouveau une fois qu’on aura vu tous les films référencés (si on ne les a pas déjà vu). Car il faut le dire ce livre donne envie d’approfondir le sujet. La passion de l’auteur est communicative.

Filmo Graphique est un ouvrage captivant mais pas tout public. Le côté journalistique, richement documenté (et parfois complexe) limite son accessibilité. Mais ravira les curieux et les fans de cinéma.

La note de Ben : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Commentaires
Categories Ben, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...