[Review] Echo Intégrale

Où es-tu, mon Echo ?

Une expérience militaire effectuée au-dessus du désert et impliquant une armure au métal symbiotique tourne mal. Julie, une jeune photographe, est présente au moment de l’accident et se retrouve alors recouverte d’une fine pellicule de cette arme. S’ensuit alors une course poursuite entre elle qui cherche à comprendre ce qui lui arrive et une organisation mystérieuse qui veut récupérer ce qui est désormais lié à elle. Heureusement, elle pourra compter sur plusieurs personnes afin de lui venir en aide.

Echo Intégrale
Histoire : Terry Moore
Illustrations : Terry Moore
Contient les épisodes Echo #1 à 30
Publié par Delcourt




L’avis de Spider-Matt :

En 2017, Delcourt a décidé de rééditer dans de belles intégrales en souple les classiques de Terry Moore en commençant par Strangers In Paradise, en continuant avec Echo et en nous promettant Motor Girl pour 2018.

Nous nous retrouvons donc ici avec un beau pavé de 624 pages qui nous narre la folle aventure de la jeune Julie qui se retrouve mêlée malgré elle à une expérience militaire ayant mal tournée mais qui en cache une autre à venir, plus terrible encore et qu’il faut à tout prix éviter.

Disons-le tout de suite, c’est très bon ! Terry Moore est maître dans l’art de donner de l’épaisseur à ses personnages et de ce fait nous faire nous sentir proche d’eux. Plus l’histoire avance et plus on s’inquiète pour Julie et les amis qu’elle se fait en chemin et qui vont l’accompagner dans sa recherche de réponses suite au bouleversement que subit sa petite vie sans histoire. De plus, ce récit de SF est teinté d’un fond religieux et les deux s’accordent très bien ensemble. ECHO est aussi une réflexion sur le concept d’âme humaine. Et si celle-ci n’était qu’énergie qui retournait à la nature sous une certaine forme après la mort ?

J’ai tout de même eu un peu de mal avec certains choix scénaristiques comme par exemple, la rencontre des personnages principaux avec un gang de bikers prêt à tout pour les aider alors qu’ils se connaissent à peine ou encore, cet ennemi créé d’une façon très impressionnante mais qui se révèle décevant et facile à vaincre. Mais cela reste très anecdotique et ne gâche en rien la lecture.

Plusieurs interrogations posées durant le récit ne trouveront pas de réponse à la fin, ce qui m’a un peu frustré sur le moment mais c‘est clairement un parti-pris de l’auteur qui choisit tout simplement de laisser une petite part de mystère et d’interrogations une fois la dernière page tournée. Quoiqu’il en soit une fois cet ouvrage refermé, j’ai eu un petit pincement au cœur à l’idée d’abandonner ces personnages auxquels je m’étais attaché.

Le fait que les dessins soient en noir et blanc ne gâche en rien l’histoire. Au contraire, cela permet d’apprécier encore plus le trait tant reconnaissable de Terry Moore. Les différents dégradés de gris sont sublimes et il m’est arrivé à plusieurs reprises de « bloquer » sur certaines cases tellement cet artiste est doué pour dessiner les visages et leur palette d’expressions.

Echo est tout simplement un immanquable des comics, que vous soyez fan de SF ou non ! Ici, l’important est avant tout le côté humain des personnages et la relation qu’ils nouent entre eux.

La note de Spider-Matt : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Nos chroniques, Spider-Matt
Jetez un oeil ici...