[Review] East Of West tome 6

Le meilleur des comics compliqués que tu liras dans ta vie.

East Of West tome 6Les Elus de la Parole se réunissent une nouvelle fois, mais leurs manigances et les tensions qui règnent entre eux plongent cette assemblée dans le chaos et la violence.
Pendant ce temps, Mort n’a jamais été aussi proche de retrouver son fils, la future grande bête de l’apocalypse.

Le moment est donc venu pour une guerre et des alliances surprenantes issues de tous les camps.

East Of West tome 6
Histoire : Jonathan Hickman
Illustrations : Nick Dragotta
Contient les épisodes East Of West 25 à 29
Publié par Urban Comics

L’avis de Matt :

East Of West est une fantastique. En mélangeant des éléments mystiques et complotismes dans un univers western uchronique, Jonathan Hickman a donné vie à un des univers à la fois les plus denses, complexe et prenant auquel j’ai eu l’occasion de m’attacher.
Il y a des tonnes de codes à accepter pour explorer cette univers comme les « maisons » qui se partagent le territoire américain ou la Parole, un dogme rendu surpuissant et qui s’impose aux dirigeants et aux cavaliers de l’apocalypse eux-mêmes. Certaines nations ont en plus des pouvoirs surnaturels ou des technologies complexes et il faudra ajouter à cela la faune particulière qui peuple ces pages, humanoïde ou pas.
Vous ne connaissez pas ce titre ? Avant d’aller plus loin, LesComics.fr vous propose de gagner le premier tome de la série afin de découvrir l’univers incroyable de cette série.

Fuck East Of West

Attention, la suite de cet article contient des spoilers sur les 5 premiers tomes de la saga.
Les Nations au pouvoir se réunissent autour du « nouveau » messager de la Parole pour une entrevue qui s’annonce explosive. Voilà 5 tomes que ces Elus complotent, fomentent et se tirent dans les pattes. La pression est à son comble, la haine est latente et la moindre étincelle fera dégénérer la situation… une étincelle qui ne se fera pas attendre trop longtemps.

Pendant ce temps, Mort va enfin trouver un allié capable de l’aider à retrouver son fils. En revanche, on a aucune nouvelle des autres cavaliers de l’apocalypse. Je suis un peu paumé, je ne me souviens plus où on les a laissés… Mort retrouvera-t-il son fils ? La réponse à cette question est écrite en 4eme de couv’ de l’album même si elle se révèle être un spoiler mineur.
Quoi qu’il en soit, retrouvaille ou pas, la situation dans laquelle on laisse Mort à la fin de cet album promet un tome 7 apocalyptique !

Mort trouve la solution pour rejoindre son fils

Le style de Nick Dragotta colle parfaitement à la série. L’univers est riche et dense, les dessins sont précis et souples. Il ne faudrait pas ajouter une surcharge de détails graphiques aux pages de East Of West, ça ferait doublon avec la complexité de l’histoire. Dragotta livre des pages très réussies, ciselées et dynamiques. Il a d’autant plus de mérite que la majeure partie de l’action du récit est statique, autour d’une table de réunion ou de personnages accoudés à un bar.

East Of West est toujours aussi dense et plaisant même si le titre se révèle très bavard depuis maintenant 2 tomes.
Difficile de résumer ce volume sans spoiler l’action mais beaucoup d’éléments et de personnages secondaires prennent de l’importance dans ce volume. On comprend un peu ce qu’Hickman met en plus depuis le premier tome de East Of West. On assistera aussi à quelques sacrifices.
Débarrassé de cette « résolution », le titre ouvre la voix à de nombreuses nouvelles pistes. Qui retenait Babylone ? Quel est son rôle ? Quelle va être la place des Cavaliers ? Quel élu sortira victorieux de cette grand bataille ? Et surtout, toutes les situations et tensions mise en scène dans ce titre ont elles un lien entre elles ?
J’attends quelques éléments de réponse dans le tome 7 de cette série qui ne s’essouffle toujours pas !

Une belle galerie de chasseurs de primes

East Of West est dense et complexe, je ne sais pas si le titre est brillant mais il sait me tenir en haleine malgré deux volumes particulièrement bavards. Maintenant qu’on distingue les concours de cet univers, on peut en apprécier d’autant plus les jeux de pouvoirs et les trahisons. East Of West est la preuve que Hickman sait mettre en scène des fresques géantes et blindées de personnages, contrairement à ce que l’auteur nous à laissé croire dans ses event pour Marvel Comics.

La note de Matt : 

 

Commentaires
Categories Matt, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...
Concours du moment
- inscription nécessaire pour jouer -