[review] Doctor Who, Quatre docteurs

Quatre à la suite

Doctor Who Paris, 1923. Dans un café de la capitale française, une rencontre improbable se produit entre les compagnons des dixième, onzième et douzième docteurs. Comment Alice Gonzalez, Alice Obeifune et Clara Oswald se retrouvent-elle réunies au même endroit et surtout pourquoi ?

Que va-t-il se produire quand les trois docteurs se dresseront les uns en face des autres ? Cette réunion improbable est le début d’une grande aventure collective.

 

 

 

Doctor Who, Quatre docteurs
Auteur : Paul Cornell
Dessinateur : Neil Edwards
Publié par Akileos

L’avis de Sonia Smith :

Un cross-over réunissant plusieurs Docteurs ! Voilà une excellente idée que j’attendais depuis un moment. C’est toutefois un exercice périlleux car la seule réunion des trois héros et de leurs compagnons, si elle offre une affiche de rêve, ne peut suffire à elle seule à faire un bon récit. C’est donc à un scénariste expérimenté, Paul Cornell, qui a travaillé sur la série télévisée, que le travail a été confié.

Mettons fin au suspense de suite, mon attente n’a pas été déçue, ce cross-over est une réussite : les personnages sont tous bien servis par le scénariste qui laisse à chacun de ses personnages la place pour qu’il puisse s’exprimer, ce qui est loin d’être évident car il faut gérer trois docteurs et trois compagnons…mais aussi leurs mystérieux adversaires. Il faut aussi respecter le ton adopté par chacun des docteurs et sa personnalité. C’est dans la confrontation entre les trois incarnations successives du Doctor Who qu’on s’aperçoit des différences entre eux aussi bien dans leur look que dans leur manière d’appréhender leur rôle.

Cette aventure commune les rend également bien plus proches du lecteur, ils dévoilent leurs failles et les faiblesses contre lesquelles il leur faut combattre. Leurs chamailleries ne cachent pas leur complicité, même si chacun d’entre eux pense être la meilleure incarnation possible. Paul Cornell joue également sur la complémentarité et la complicité entre les trois compagnons. Le fait d’échanger à certains moments les compagnons qui se retrouvent avec un Docteur différent est également une bonne idée et donne du punch à l’histoire.

Neil Edwards, un dessinateur expérimenté ayant travaillé pour Marvel et Dc, donne une patte graphique dynamique et soignée au service d’une action incessante. Les splash page utilisées par Edwards sont superbes et rythment le récit avec bonheur.

Même si le méchant de l’histoire est un peu attendu, le scénario met tout en oeuvre pour que le lecteur passe un bon moment avec les trois populaires incarnations du Doctor et leurs compagnons. Le piège tendu est inévitable et ne peut qu’amener les docteurs à s’allier et à dépasser leurs individualités. Leur malaise de se retrouver face à leur moi futur ou passé est bien palpable et on a finalement affaire à une allégorie des trois âges de la vie avec la fougue, les espoirs et les regrets qu’un être traîne avec lui. Quatre docteurs est un cross-over assez philosophique dont la devise pourrait être « connais-toi toi même »!

Quatre docteurs est le cross-over tant attendu par les fans de la licence. Voir les trois incarnations du Doctor œuvrer les unes aux côtés des autres est un pur régal. Paul Cornell met parfaitement en musique cette rencontre improbable en ne laissant de côté aucun des protagonistes. Il s’agit ici autant d’une rencontre au sommet que d’un voyage initiatique fort bien illustré par le talentueux Neil Edwards. Un beau cadeau pour les fans de Doctor Who à côté duquel il serait dommage de passer.

La note de Sonia Smith : 

Commentaires
Categories Nos chroniques, Sonia Smith
Jetez un oeil ici...