[review] Doctor Who : Au-delà

Alors euh… quoi de neuf, Doctor ?

Doctor WhoRien ne va plus dans la vie d’Alice Obiefune : elle vient d’enterrer sa mère et se retrouve complètement seule.
Elle fait son travail d’assistante bibliothécaire sans plus aucune passion et finit par se faire renvoyer. Son propriétaire l’expulse de chez elle pour vendre son immeuble à un promoteur. Bref, la vie d’Alice n’a plus aucun sens et ne tient qu’à un fil.
C’est alors que surgit le docteur qui poursuit un chien extra-terrestre en plein cœur de Londres.

Doctor Who : Au-delà
Auteurs : Al Ewing et Rob Williams
Dessinateurs : Simon Fraser et Boo Cook
Ce volume contient : Doctor Who, the eleventh doctor #1-5
Publié par Akileos

L’avis de Sonia Smith :

Après avoir mis en scène le onzième docteur incarné à l’écran par David Tennant, Akileos propose cette fois un voyage aux côtés de son successeur qui revêt cette fois les traits de Matt Smith.

L’un des points forts de ces comics Doctor Who est qu’ils sont très proches de l’univers de la série puisque le personnage principal a les traits de son homologue du petit écran mais le choix du compagnon diffère et donne lieu à des aventures différentes. Ainsi, on est loin d’une simple redite : les fans de la série télé pourront sans problème lire ce titre et retrouver leur univers favori tout en découvrant de nouvelles facettes du bon docteur mais ce récit pourra tout aussi séduire des néophytes qui ne le connaissent pas encore – oui, il en existe !

Dans ce volume, la compagne du docteur est une jeune femme désespérée, Alice Obiefune, que tout envie de vivre semble avoir quittée. On sent bien que cette pauvre femme est au bout du rouleau. Tout est gris autour d’elle, aucune main ne se tend. C’est alors qu’un extra-terrestre entre dans sa vie pour lui proposer de fuir ses ennuis en voyageant à travers l’espace et le temps. Sincèrement, une proposition pareille, ça ne se refuse pas, personnellement, si je vois un Tardis dans mon salon, je fonce ! Doctor Who, c’est un peu un vieux rêve qui se réalise : quitter la monotonie pour découvrir d’autres univers. Pourtant, ces mondes dont nous rêvons ne sont pas forcément tous aussi idylliques qu’on pourrait le croire au premier abord.

Les voyages temporels ne sont pas seulement prétexte à visiter d’autres univers ou d’autres époques mais donnent matière à réfléchir sur le sens de la vie. Doctor Who dénonce la facilité déconcertante avec laquelle on achète les gens, les bonheurs artificiels qui masquent de réelles détresses, la méconnaissance de l’Autre qui pousse à la cruauté ou à l’esclavage. Sous ses dehors loufoques, le docteur donne de véritables leçons de vie à ses lecteurs. Au delà d’un divertissement, Doctor Who est un conte philosophique plutôt bien scénarisé par Al Ewing et Rob Williams et très bien traduit ici par les soins de Diane Lecerf.

Côté graphique, les aventures du onzième docteur, dues au trait de Simon Fraser et Boo Cook, sont plus cartoony que celles de son prédécesseur, ce qui leur donne un aspect plus fantasque avec lequel je suis un peu moins à l’aise mais qui n’est pas déplaisant. Les couleurs vives qui émaillent les pages du livre contrastent avec la grisaille des premières pages introductives volontairement ternes comme la vie de la pauvre Alice. La composition est classique mais soignée et l’ensemble fonctionne sans grand problème.

Ce Doctor Who est un ouvrage attachant, on ressent assez vite de l’empathie pour Alice et on rêverait de rencontrer un type aussi déjanté que ce bon docteur. L’alliance d’une forme divertissante et d’un fond qui donne matière à réflexion m’a séduite et me pousse à poursuivre ma lecture.

Avec ce premier volume des aventures du onzième docteur, Akileos poursuit avec bonheur l’exploration de l’univers fantasque issu de la série Doctor Who. Le docteur et Alice qui l’accompagne dans ses voyages forment un beau duo et parcourent les dimensions et les temps avec des bonheurs divers tout en se retrouvant dans des situations invraisemblables qu’on prend plaisir à suivre. Si vous aimez les récits loufoques et les dessins un peu cartoony alors vous trouverez votre bonheur à la lecture de ce titre dynamique.

La note de Sonia Smith : 

Commentaires
Categories Nos chroniques, Sonia Smith
Jetez un oeil ici...
Concours du moment
- inscription nécessaire pour jouer -