[Review] Star Wars – Docteur Aphra Tome 1

Aphra l’affaire !

Le Docteur Aphra a survécu à sa rencontre avec Dark Vador. Toujours accompagnée par Triple-Zéro, BT-1 et le chasseur de primes wookie Krrsantan, elle part à la recherche d’artefacts oubliés. C’était cependant sans compter sur l’ingérence de son père…

Star Wars - Docteur Aphra tome 1 : Aphra
Histoire : Kieron Gillen
Illustrations : Kev Walker et Salvador Larroca
Contient les épisodes #1 à 6 de la série US Doctor Aphra
Publié par Panini Comics

L’avis du Kit:

Retrouvailles familiales joyeuses chez les Aphra ?

Née de l’esprit de Kieron Gillen en accord avec l’équipe de Lucasfilm chargée de coordonner le nouvel univers Star Wars, le Docteur Chelli Lona Aphra a fait sa première apparition sur le titre Darth Vader (Dark Vador pour la VF). Cette archéologue galactique a été employée fut un temps par le seigneur Sith, mi-homme mi-machine, juste après la bataille de Yavin et la déchéance de celui-ci après la destruction de l’Étoile de la Mort (cf. le film Episode IV : Un Nouvel Espoir). Son rôle fut de retourner dans le passé du Jedi Anakin Skywalker et retrouver son rejeton, le pilote rebelle qui a détruit la station impériale. Par la suite, elle servit d’outil à Vador pour regagner la confiance de son maître l’Empereur tout en décrédibilisant ses adversaires (cf. les tomes 1 à 5 de Star Wars – Dark Vador ou l’intégrale sortie il y a peu et le crossover Vador Abattu chez Panini Comics). On peut dire qu’à cette occasion, le personnage n’avait aucune sympathie pour ma part. Froide, manipulatrice, sans pitié et aussi antipathique que le duo de droïdes qui l’accompagne, ce personnage ne m’aurait pas forcément manqué si ses créateurs avaient décidé de la supprimer définitivement. Mais il en a été autrement, la Docteur es-archéologie s’en sort miraculeusement de sa dernière confrontation verbale avec son “employeur”. De là l’idée est venue à Lucasfilm/Disney et Kieron Gillen de donner sa propre série comics régulière à l’archéologue aux manières plus que douteuses.

On retrouve donc l’archéologue, morte aux yeux de Dark Vador, dans ce qu’elle sait le mieux faire, la recherche d’artefacts à travers la galaxie au détriment de ses plus grands concurrents. Mais bientôt la jeune aventurière se retrouve flanquée de son propre père. Ce dernier lui a mis des bâtons dans les roues et Aphra n’a d’autre choix que de s’associer avec lui pour découvrir la vérité sur l’Ordu Aspectu, une faction dissidente Jedi légendaire. Tiens tiens! Cela me rappelle vaguement quelque-chose, un archéologue aventurier associé à son père. Oui, on peut peut fortement penser que c’est l’univers d’Indiana Jones retranscrit dans l’univers de Star Wars. Après tout, ces deux créations sont issues du cerveau imaginatif de George Lucas. Pourquoi ne pas voir en Aphra un hommage certain de Gillen et Lucasfilm au scénariste et réalisateur hollywoodien, devenu depuis 2012 un très riche retraité grâce au rachat de Disney ? Ici l’histoire est donc assez proche de celle du 3ème film de Steven Spielberg sur l’archéologue au fouet et au fedora. Le père et la fille traversent la galaxie à la recherche d’un Ordre mystérieux, disparu depuis des millénaires,  mais  leur aventure intéresse aussi une officier de l’Empire Galactique qui débute sa traque depuis l’ancienne base rebelle abandonnée de Yavin IV. Action, humour et mysticisme sont donc au rendez-vous de ce 1er tome des aventures du Dr Aphra. On peut aussi rajouter que le fait de voir un comics centré sur un personnage créée pour l’univers étendu  Star Wars fait un bien fou. Cela change du fait de toujours retrouver et exploiter jusqu’à plus soif les personnages principaux de la saga.

Côté dessin , c’est le britannique Kev Walker (Judge Dredd Origines chez 2000AD, War of Kings, Realm of Kings et d’autres chez Marvel) qui se charge de la quasi totalité des planches du recueil. L’illustrateur met en scène efficacement l’archéologue galactique aventurière et ses acolytes tout en glissant des détails à l’attention de la fanbase de la saga (planètes, créatures, véhicules…), ses traits sont plutôt stylés et appréciables. Notons la participation de Salvador Larroca, grand habitué du Star Wars de la nouvelle continuité, puisqu’il a signé la majeure partie des épisodes de Dark Vador aux côtés de Gillen. A noter en complément les superbes couvertures signées Kamome Shirahama qui ajoute une touche japonisante et manga à ce recueil comics de la saga créée par George Lucas.

En résumé, un très bon comics d’aventure au sein du nouvel univers étendu de la saga Star Wars. Ou comment l’univers d’Indiana Jones finit par pointer le bout de son nez dans la saga galactique, par le biais d’un hommage plus qu’appuyé. Bien qu’étant un  personnage assez détestable à ses débuts dans le titre Dark Vador, Aphra a su prendre son indépendance et voler de ses propres ailes et nous offrir un très bon divertissement sous la houlette d’un Kieron Gillen en très grande forme. Après Kanan, c’est un plaisir de découvrir un comics sur un personnage créée spécialement pour l’Univers Étendu Star Wars. Ce qui permet de ne pas trop tirer sur la corde et la surexploitation des personnages principaux et de ne pas lasser le public. On souhaite vraiment un 2nd tome de la même trempe que celui-ci.

La note du Kit : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...