[Review] Dead Inside

Une enquête qui n’a rien de plus que les autres

Dead InsideL’inspectrice Linda Caruso de la division des crimes carcéraux ne voulait pas être inspectrice. Pourtant, sa promotion est actée et la voici qui doit enquêter sur un meurtre et un suicide dans une prison qu’elle connait bien. Deux morts à élucider qui posent quelques questions, surtout quand on retrouve une balle de calibre 38 visiblement avalée par le suicidé.

Dead Inside
Histoire : John Arcudi
Illustrations : Toni Fejzula
Contient les épisodes Dead Inside 1 à 5
Publié par Delcourt




L’avis de Matt :

Je ne sais pas vous mais j’ai vraiment l’impression de ne lire que des histoires d’enquêtes en ce moment. Cette fois, l’enquête a lieu en prison et promet un sac de nœuds particulièrement retord.
L’héroïne est une inspectrice qui ne semble pas particulièrement heureuse de son sort. Son enquête en prison n’est pas particulièrement bien accueilli par la direction de l’établissement. Sa hiérarchie ne semble pas très enclin à l’aider. On va beaucoup utiliser des verbes comme “sembler” ou des tournures comme “j’ai eu l’impression de” dans cette review, je crois.

Dead Inside est un titre qui se rend compliqué. L’histoire est plutôt sympa et les deux crimes qui servent de pitch à ce récit vont permettre de lever le voile sur d’autres pratiques discutables au sein de la prison. Manipulation financière et lutte de territoire sont par exemple au programme et l’enquête est assez intéressante à suivre.
Pourtant, la narration manque de précision et il flotte un parfum d’incompréhension à de nombreuses reprises dans le livre.

Je prends un exemple, je modifie les noms et les roles pour ne pas dévoiler d’éléments de l’histoire.
L’enquêtrice entre dans une pièce et s’écrit “ce n’est pas le boulanger !” mais que faut il comprendre :
1/ ce n’est pas le boulanger qui entre dans la pièce ?
2/ ce n’est pas le boulanger qui est responsable du meurtre ?
3/ le boulanger n’est pas celui qu’il dit être ?
On est loin de la précision des dialogues ciselés promis par la 4ème de couverture et ce genre d’approximation ont plutôt gêné ma lecture. Difficile de suivre une enquête quand on passe son temps à se demander “mais que veut elle dire par là” ?

Graphiquement, c’est la même chose.
Il y a des fulgurances dans certains cadrage avec des plans très cinématographiques par moment. Il y a aussi des pages où les visages sont écrasés par des effets de textures et des ombres beaucoup trop grandes, véritable pattés d’encre au milieu des visages. Difficile de dire si j’ai aimé ou pas le style de l’auteur. Il commence par sur-détailler le visage du directeur de la prison par exemple, un effet de style que le dessinateur va rapidement oublier. C’est loin d’être laid mais rien n’est inoubliable.

Dead Inside est malheureusement une histoire d’enquête de plus qu’on classera dans le ventre mou des sorties comics du moment. Si le titre n’est pas désagréable à lire, il n’est sauvé ni par la qualité de son écrire, ni par la virtuosité de ses pages. Dommage car l’enquête est pourtant intéressante mais il flotte une impression de déjà lu sur ce récit.
Il me semble que nous avons tous de meilleures titres à acheter en ce moment.

La note de Matt : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Commentaires
Categories Matt, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...