[Review] Daredevil – Meurtre sous contrat

♫ »The Devil is Mine »♫ …(Ce qu’aurait pu dire Frank Miller à l’époque !)

Dans sa croisade pour ramener la justice dans les rues de Hell’s Kitchen, Daredevil s’est fait beaucoup d’ennemis. Mais désormais, la tête du héros aveugle est mise à prix par un groupe de criminels. et la pire racaille de New York est prête à faire couler le sang! Parmi tous les assassins qui veulent la peau de l’Homme sans Peur, il n’y a pas de psychopathe plus dangereux et plus déterminé que Bullseye, « le Tireur« .

Daredevil - Meurtre sous contrat
Auteur : Roger McKenzie
Dessinateur : Frank Miller
Encrage : Klaus Janson
Ce volume rassemble les épisodes US Daredevil 158 à 161 et 163 à 167
Disponible chez Hachette collections

L’avis du Kit :

Le Daredevil : La terreur nocturne des gangsters

1979, l’année comics qui marque l’arrivée du jeune dessinateur Frank Miller, 22 ans à l’époque, sur le titre Daredevil alors scénarisé par Roger McKenzie pour Marvel. L’Homme sans Peur ne lâchera plus l’artiste et scénariste pendant plusieurs années.

C’est déjà sous l’écriture de Roger McKenzie que le Démon Gardien de Hell’s Kitchen avait pris une tournure plus obscure et sombre, comme beaucoup de comics dans les années 70. Dans ce recueil, L’Homme Sans Peur enchaîne les combats éprouvants face à de nombreux adversaires comme les Ani-Men, Bullseye, Dr Octopuss, le Gladiateur…et l’Incroyable Hulk. L’auteur nous dépeint un Matt Murdock  gardant des traces et cicatrices de ses luttes nocturnes successives. Tout cela commence à jouer sur le moral de l’avocat de plus en plus éprouvé. La place est donc bien nette pour la prise en main scénaristique à venir du héros urbain par Frank Miller. Ce dernier emmènera « DD » là où il n’a jamais été auparavant…Mais cela est une autre histoire. Le travail de McKenzie se focalise à ce moment plus sur le Daredevil que sur Matt Murdock, mais il reste bon, efficace et très divertissant. On prend un très grand plaisir à suivre le Red Devil New Yorkais dans ses aventures face à ses ennemis ou avec ses alliés ( Kikoo Natasha Romanoff/Black Widow, Bruce Banner/Hulk et journaliste d’investigations Ben Urich)

Le Diable Rouge vs le Colosse de Jade

Intéressons nous donc aux dessins de Frank Miller. L’artiste/scénariste livre ici un très bon travail (loin de ce qu’il peut faire désormais, cf ses planches sur Dark Knight III – The Master Race). Son trait est animé et soigné, autant dans les scènes de dialogues que dans les scènes d’action. Les planches de Miller ont beau avoir près de 40 ans, elle reste extrêmement plaisante à regarder. La présence de Klaus Janson à l’encrage est un poids bénéfique pour l’ensemble du travail graphique de l’œuvre. Miller ne lâchera pas le super-héros aveugle de la Maison des Idées avant un moment, et on lui devra d’ailleurs sans doute ses histoires les plus cultes ( Daredevil – Born Again/Renaissance, The Man withour Fear…).

 

 

Un très bon choix éditorial de la part de Hachette Collections que d’avoir sélectionné ces histoires de Daredevil, scénarisées par Roger McKenzie et illustrée par un « certain » Frank Miller. Un récit introductif à tout le travail que Miller fera, en tant qu’auteur sur l’Homme Sans Peur, un peu plus tard. Un régal pour tout fan du Démon Gardien de Hell’s Kitchen qui voudrait étendre ses lectures sur ce super-héros urbain ( et pour une somme deux fois moins élevée que la même édition VF de la firme italienne, spécialiste Marvel, sortie aussi il y a peu).

La note du Kit :

 

 

Commentaires
Categories Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...