[Review] Civil War II #01

Bendis entre en « Guerre Civile »

img_comics_11173_civil-war-ii-1-couv-2-3Ulysses est un Inhumain dôté d’un pouvoir de divination. Sa seule existence bouleverse totalement l’univers Marvel.
Carol Danvers, le Captain Marvel actuel, est prête à croire les prédictions d’Ulysses pour tenter changer le futur et d’arrêter les criminels avant qu’ils ne passent à l’acte. De son coté, Tony Stark, le fameux Iron Man, craint les conséquences d’interventions pro-actives.
Thanos ne va pas leur laisser le temps de se décider…

Auteur : Brian Michael Bendis
Dessinateurs : Olivier Coipel ( Civil War II #0), Jim Cheung ( Civil War II FCBD) et David Marquez (Civil War II #1)
Couvertures : Marko Djurdjevic pour la 1/3, Jim Cheung pour la 2/3 et J. Scott Campbell pour la 3/3

L’avis du Kit :

civil-war-11-o-i2L’an dernier, quand l’annonce de Marvel Comics d’un comics Civil War II est tombée, alors que le le film Captain America : Civil War allait sortir, je m’étais dis qu’il s’agissait encore d’un bon coup de promo et d’une redite d’un titre du passé. Un peu comme Secret Wars 2015 qui reprenant le titre du 1er grand event de la Maison des Idées, publié en 1984.
Bref, pour ma part, ça sentait encore un flagrant manque d’inspiration de la part de Marvel niveau comics et ça ne m’a pas forcément rassuré quand Brian Michael Bendis fut attaché au projet, surtout vue la manière dont il a terminé son travail sur certains titres du Marvel Now! (Les Gardiens de la Galaxie par exemple). Quand des noms d’artistes comme Olivier Coipel et Jim Cheung sont arrivés, cela donnait l’impression d’appâter le lecteur pour l’apéro avec le volet #0 et le numéro FCBD, avant de voir l’event tomber dans le désintérêt le plus total.

Mais qu’en est-il réellement? Ce début d’event est-il réussi?
Et bien on peut dire que malgré le peu d’originalité dans le titre, ce début démarre plutôt… sur les chapeaux de roue !

civil-war-II-FCBD-War-machine-attacks-Thanos-L’histoire de Brian Michael Bendis démarre par un procès où l’avocate Jennifer Walters, alias She-Hulk/Miss Hulk, défend un homme jugé pour son rôle de super-criminel repenti qui a purgé sa peine.
La question se pose alors de savoir si l’on peut juger des faits qui ne se sont pas encore produis, laissant sous entendre que de toutes façons, ce criminel récidivera forcément à cause de ses bas instincts.

Pendant ce temps, un nouvel Inhumain se fera connaître. Il se nomme Ulysses et a le don de voir l’avenir en vivant les catastrophes et crimes qui vont se produire.
Les super-héros vont finir par se diviser sur autour de l’idée d’utiliser ou non le don d’Ulysse pour sauver l’Humanité.  Mais c’est une initiative de la Team Danvers, favorable à l’usage de Ulysses et de ses dons de précognition, qui va alors tout bouleverser quand une menace cosmique récurrente décide de revenir sur Terre.

Voici le statut de départ des divisions à venir entre tous nos super héros et entre deux membre éminents des Avengers : Captain Marvel et Iron Man.
Tout comme dans le premier Civil War, chaque leader pense agir pour la bonne cause et n’en fait alors qu’à sa tête…  jusqu’à l’irréparable ! Certes, la mise en scène du pourquoi et du comment de cette nouvelle « guerre civile » sonne un peu comme une impression de déjà-vu mais Bendis a réussi à m’attirer dans le truc.

Les avants propos de Panini Comics nous expliquent au passage que pour une meilleur compréhension de l’histoire il fait d’abord lire l’épisode #0, les 11 premières pages de l’épisode #1 (le dernier volet du magazine), puis le numéro FCBD (se trouvant en 2nde partie du mag’) pour finir avec les dernières pages de l’épisode #1…
Vous avez tout compris? Ouf ! Sinon la lecture linéaire du mensuel pourrait vous paraître un peu étrange.

zri2s4ll8hr3icuantqgNiveau dessins, on est plutôt gâté tout d’abord avec le retour  de (COCORICO! Olivier Coipel (Thor, House Of M…) sur l’épisode introductif et Jim Cheung (Children’s Crusade…) sur le numéro FCBD explosif.
Les deux artistes sont très en forme et signent un travail soigné, précis et dynamique. C’est vraiment ce qu’il y a de mieux niveau illustration pour l’introduction d’un event. L’artiste qui signera la majorité des épisode n’est pas en reste puisqu’il s’agit de David Marquez (Ultimate Spider Man, Fantastic Four Season One…) qui livre lui aussi aussi de très bonnes pages.
On verra s’il assure autant sur les prochains épisodes, ceux qu’il a intégralement réalisé, mais en tout cas c’est bien parti ici !

C’est sans doute un peu trop tôt pour se prononcer définitivement sur cet event avec ce 1er volet mensuel de Panini Comics. Ce qu’on peut dire que l’attrait est garanti par le biais d’une équipe artistique aguerrie qui nous sert des planches magnifiques.
En résumé, le packaging est béton mais mieux vaut garder un peu de réserve pour la suite du travail de Bendis

La note du Kit :

 

 

 

Commentaires
Categories Kit Fisto, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...