[Review] Ninjak tome 2

Le ninja/agent secret devient marchand d’armes…

Après avoir pris les rennes de l’Armurerie, le marchand d’armes secret et haut de gamme, Ninjak va devoir identifier et éliminer les Sept Ombres (voir le tome 1 de la série). Lâché par la direction du MI-6, Ninjak est désormais livré à lui même dans une des organisations les plus dangereuses du monde.

Ninjak Tome 2 - La guerre des ombres
Histoire : Matt Kindt
Illustrations : Raul Allén, Stephen Segovia, Juan José Ryp, Clay Mann.
Encrage : Raul Allén, Stephen Segovia, Juan José Ryp, Clay Mann.
Couleur : Ulises Arreola
Contient les épisodes Ninjak #6-9
Publié par Bliss Comics

L’avis de Matt :

Ninjak continue d’infiltrer l’Armurerie, de débusquer ses cibles et de les éliminer. Rien d’original là-dedans mais il faut reconnaître que le titre est d’une efficacité redoutable. Le héros va devoir puiser dans ses ressources pour affronter des adversaires dotés de pouvoirs parfois surprenant.
Son entrainement va-t-il suffire ? (Spoiler : OUI !)

Ninjak est tout sauf un titre surprenant. Ça ne l’empêche pas d’être un titre réussi !
Le mélange aventure/action teinté d’espionnage fonctionne parfaitement. Les illustrations sont soignées. Les dialogues tiennent la route. Rien de révolutionnaire donc mais ce que Ninjak fait, il le fait bien.

J’ai tout de même un intérêt tout particulier sur les flashbacks qui reviennent sur la jeunesse du héros et permettent de prouver que Colin “Ninjak” King n’est pas qu’un ersatz de Bruce “Batman” Wayne. Dès ses jeunes années, Colin a été victime de manœuvre et de dissimulation rendant le personnage moins lisse et plus original qu’on aurait pu le penser.

Ninjak tome 2 est un récit honnête qui conclue le premier acte de la série.
Sans jamais révolutionner le genre, le titre offre un mélange action et espionnage de bonne facture qui se laisse lire avec plaisir.

La note de Matt : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Trés cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Matt, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...