Pas des spécialistes

Quand Matt se mouilleJ’ai toujours été entouré de spécialistes.
J’ai connu des spécialistes du sons quand je faisais de la radio, des spécialistes de la musique quand je traînais dans le monde du rock, des spécialistes des comics, des films, des séries télés… Il existe toutes sortes de spécialistes.

Ils sont faciles à reconnaître : ce sont des gens qui savent et qui parfois ont le besoin de le faire sentir. Le spécialiste prend alors son rôle très à cœur : il inflige son savoir.
Le spécialiste assène des vérités et il distribue les bons points. C’est lui qui décide ce qu’il faut regarder, lire, écouter… Tu aimes bien Limp Bizkit, la série Weeds ou les mini-séries de Mark Millar ? Dommage car c’est de la merde. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est le spécialiste. Il t’explique que ce que tu aimes, c’est de la merde, que c’est mal, que tu as des goûts de chiottes…
J’ai toujours trouvé ça profondément agaçant.

Les spécialistes, c’est tout ce que j’ai voulu éviter avec LesComics.fr. Nous ne sommes pas des spécialistes. Nous sommes des amateurs, des gens qui aiment. Nous sommes des lecteurs qui avons choisi de prendre la parole pour parler des comics que nous aimons mais aussi de ceux que nous aimons moins.
Nos vidéos, nos podcasts, nos publications et nos chroniques n’ont aucune valeur. Elles ne sont que le témoin du ressenti de son auteur face à une oeuvre précise. A chaque fois, ce n’est qu’un avis parmi tant d’autre.
C’est pour ça que nos vidéos sont incarnées et que nos chroniques sont signées par leurs auteurs.
C’est pour ça que ne nous sommes pas toujours d’accord entre nous sur les œuvres chroniquées.
C’est pour ça que parfois dans les Conseils Lecture Comics certains éditeurs sont mieux représentés que d’autre.
C’est pour ça qu’on vous parle dans les chroniques de ce qu’on aime dans une séries sans chercher à expliquer  » pourquoi c’est bien « .

Pourquoi c’est bien ? Franchement, je n’en sais rien. En revanche, je peux te dire pourquoi j’ai aimé !
Du coup, nous revendiquons le fait d’afficher parfois une voix dissonantes par rapport à la hype ambiante. Nous revendiquons aussi le fait d’avoir mauvais goût, parfois. Il nous arrive de ne pas aimer le chef d’oeuvre reconnu ou l’auteur à la mode. Il nous arrive de ne pas vouloir faire semblant d’aimer un titre pour faire comme tout le monde. Il nous arrive aussi de nous tromper et de ne pas comprendre un titre qu’on finira par redécouvrir plus tard.

Ici, on va vous parler de ce qu’on aime sur le moment et pas de ce qui est objectivement bien. Ça, on le laisse aux spécialistes…

Matt


BONUS :

Commentaires
Concours
- inscription nécessaire pour jouer -
nos rendez-vous