[Review] Generation Zero

Talking about my generation

Generation ZeroDes jeunes gens à super-pouvoirs échappés du projet secret Rising Spirit se cachent probablement près de vous. Ce groupe d’ado appelé Génération 0 propose de mettre ses pouvoirs à disposition de tous les jeunes qui ont des soucis.
C’est le cas de Keisha dont le petit ami vient de mourir dans des circonstances troubles. L’intervention des 0 lui prouvera qu’elle avait raison de se méfier de ses proches…

Génération Zero
Histoire : Fred Van Lente
Illustrations : Francis Portela, Derek Charm, Diego Bernard, Javier Pulido, Juan Castro et Allison Rodriguez
Contient les épisodes Generation Zero #1 à 9
Publié par Bliss Comics




L’avis de Matt :

Nouvelle émanation faisant suite aux événement de la série Harbinger, Generation Zero est pourtant encore une fois une série totalement indépendante.
Vous n’avez pas lu Harbinger ? Vous n’avez même jamais ouvert une BD de Bliss Comics ? Bienvenue, ce livre est, encore une fois, fait pour vous !

Generation Zero propose des archétypes de personnages adolescents caricaturaux mais efficaces.
Le titre est fait pour parler à l’ado que tu es ou que tu as été. Il met en scène des jeunes gens qui se sentent différents et qui ne peuvent pas faire confiance aux adultes autour d’eux. Il fait la liste des différents clans de jeunes qu’on trouve dans tous les lycées. Pire, il met en scène des persos qui se sentent différents et parlent forcement à des lecteurs différents des autres… des lecteurs qui, par exemple, liraient du Valiant alors que tout leurs potes lisent du Marvel ou du DC !
Tout est fait ici pour forcer l’identification à ces personnages.

C’est la même chose dans les thématiques abordées. Les jeunes ne voient pas le monde tel qu’il est parce qu’un complot des adultes/industries veut brider leur avenir. Le “jeune” devra donc s’émanciper, voyez-vous ? Et pour cela, il ne pourra compter que sur ses semblables. Le fond de l’histoire est donc un peu condescendant. C’est vraiment l’adulte qui regarde l’ado en lui disant “non mais moi, je t’ai compris”.

Ce qui pourrait virer au pathos un peu facile fonctionne pourtant assez bien. Les personnages sont intéressants, les pouvoirs sont assez surprenants voire inédits et l’équipe, en tant qu’assemblage d’individualité, est séduisante. Le titre regorge d’idées et de concept débiles mais qui, ici, passent vraiment bien. Je pense par exemple aux personnages qui ne peuvent se téléporter que depuis des angles droits. Egalement, quand on explorera les souvenirs fantasmés d’un personnage, la BD deviendra une parodie des comics Archie, avec dessins, couleurs et typo correspondante.

Graphiquement, le rendu est très réussi. Sans vraiment faire d’exploit et livrer des pages qui marqueront l’histoire, le rendu est vraiment beau, dynamique et lisible. On peut chipoter sur quelques rendus de couleurs un peu métalliques mais… pourquoi faire ?

Le seul bémol pour moi, c’est surement mon âge !
Avec son sous-texte générationnel, sa mise en scène de la révolte adolescente et ses personnages rebelles, Generation Zero aurait surement eu plus d’échos si j’avais eu 20 ans de moins. Le titre reste un très bon comics de super-héros et je vous le conseille fortement.

Generation Zero est un excellent comics ciblant un lecteur adolescent. L’aventure est bien écrite, bien dessinée et elle est complète en 1 tome (donc pas très chère). Les adultes qui auront le bon goût de s’y plonger passeront peut être à côté de l’aspect générationnel des personnages mais trouveront un très comics de super-héros, plein d’idées nouvelles et intéressantes.

La note de Matt : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Categories Matt, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...