[Review] Daredevil tome 2 : Bluffeur en vue

Et si le pire ennemi de Daredevil était son scénariste ?

Daredevil Bluffeur En VueDaredevil nouvelle version croise la route de personnages connus par ses lecteurs de longue date. On retrouve ici Elektra, Spider-Man, Echo ou même Gladiator.
Les histoires courtes s’enchaînent dans ce tome décousu mais il semblerait que le pire y côtoie… le passable.

Daredevil tome 2 : Bluffeur en vue
Histoire : Charles Soule et Roger McKenzie
Illustrations : Matteo Baffagni, Goran Sudzuka, Vanessa R Del Rey et Ben Torres
Contient les épisodes Daredevil 6 à 9 et Daredevil Annual 1
Publié par Panini Comics

L’avis de Matt :

Après une relance plutôt prometteur et l’introduction du sidekick de Daredevil dans le tome précédent, la série se met à patauger le temps que quelques histoires courtes.
Dans les deux premiers chapitres, Matt Murdock voit revenir dans sa vie Elektra, partenaire historique du personnage qui souffle le chaud et le froid quand il s’agit de sa relation avec le héros. Ici, Elektra en veut à Daredevil pour une raison qui ne tient pas mais l’histoire se termine bien grâce à une résolution bancale, elle aussi. Au moins, tout ça est cohérent.

Le duo de chapitres suivants est nettement plus intéressant avec son ambiance casino. Daredevil participe à un tournoi de poker mais ce dernier est une diversion. Sa route croisera celle de Spider-Man qui a oublié une partie du passé de notre héros à cornes (voir tome précédent). Les échanges entre Daredevil et Spider-Man, tout comme ceux entre Matt Murdock et son escort-girl (si, si !) sont assez savoureux pour que cette histoire courte soit le passage le plus intéressant du recueil.

Ces épisodes ont le mérite d’être portés par des illustrations très sympa. Sans être révolutionnaires, les dessins très froids et ciselés donnent cette aspect urbain/moderne qui colle si bien à la série. Malgré tout, les pages étincelantes et les coups d’éclats graphiques seront à chercher ailleurs.

On termine ce recueil avec deux histoires issues de l’annual 2016 consacré au héros, un passage du livre qui ne m’a tout simplement pas intéressé.
Le premier récit se passe en compagnie de Echos, une héroïne sourde dont les capacités se veulent une réponse à la cécité de Daredevil. Le seul but de ces pages est de tenter d’utiliser une astuce graphique pour mettre en image le ressenti sonore des héros. Le résultat est, de mon point de vue, tout à fait laid.
Il ne nous reste que quelques pages à parcourir, en compagnie cette fois de Gladiator, personnage aperçu dans la série Netflix consacré à Daredevil. En quelque pages, on tente de mettre en scène la haine que cet individu porte à notre héros. Le tout est assez fade, tant graphiquement que scénaristiquement et n’apporte pas grand chose à l’histoire.

Finalement, ce recueil constitué d’un assemblages d’histoires indépendantes me laissera sur ma fin. Je me demande si le scénariste sait quoi faire de son personnage car passer ses pages à faire référence au passé d’un personnage ne fait pas une aventure.
Après un tome de relance prometteur mais peu glorieux, ce nouveau volume a douché mes espoirs concernant la série. Je pense que Daredevil et moi allons pour l’instant en rester là.

Daredevil est un personnage qui oscille entre le grandiose et le (très) moyen. Je commence à douter que la nouvelle série consacrée au personnage soit à la hauteur de mes attentes et je ne vais probablement pas poursuivre cette série.

La note de Matt : 

 

pour comprendre nos notes subjectives : 
5/5 J'adore 
4/5 Très cool 
3/5 Sympa 
2/5 Sans plus 
1/5 Bof 
0/5 Pas pour moi
Commentaires
Categories Matt, Nos chroniques
Jetez un oeil ici...
Concours du moment
- inscription nécessaire pour jouer -